mercredi 15 février 2017

Reapers Motorcycle Club tome 4 Défenseur - Joanna Wylde

Couverture Reapers Motorcycle Club, tome 4 : Défenseur

Reapers Motorcycle Club tome 4 Défenseur de Joanna Wylde

Résumé :


Lui pardonnera-t-elle d'être un biker ? 

Entrepreneuse spécialisée dans le nettoyage, London Armstrong s'occupe de la fille de sa cousine qui, âgée de dix-huit ans, est une vraie tête brûlée. Un jour, London rencontre le veuf et inconsolable Reese Hayes, président des Reapers, qu'elle trouve aussitôt attirant. Même si celui-ci ne cache pas son envie de la mettre dans son lit, elle n'oublie pas qu'il est aussi un malfrat et un criminel. Mais quand sa cousine se retrouve impliquée dans un trafic de drogues, London s'aperçoit que Reese pourrait bien être le seul homme en mesure de l'aider. Jusqu'où est-elle prête à aller pour sauver sa famille ?


  • Poche: 480 pages
  • Éditeur : MILADY (27 janvier 2017)
  • Collection : Sensations

Extrait :

Prologue : London :
A cœur d'Arlène, dans l'Idaho, Aujourd'hui
"  Je le regarde dans les yeux quand je le tue ou e lui tire dans le dos ?
  Un choix cornélien."




Reese :
" - Pic ? T'es occupé ? a dit Gage. Bolt t'envoie de la compagnie.
  J'ai attrapé les cheveux de la fille pour la ralentir.
- Fais-la rentrer.
  La porte s'et ouverte, et une blonde pulpeuse, vêtue d'un jean en loques et d'un tee-shirt sale, a franchi le seuil. Ses seins généreux tendaient le tissu imprimé sur lequel était écrit «London's Cleaning Service». Ses yeux sont devenus ronds lorsqu'elle a pris la pleine mesure de la scène qui se déroulait devant elle.
  Putain ! PUTAIN !
  L'enculé ! Bolt allait payer ce coup-là, parce que London Armstrong était la dernière que je voulais voir au club. Depuis six mois, cette garce avec ses nibards somptueux me faisait vivre un enfer.
...

Avis de Lili :


        Dans ce quatrième tome, l'auteur nous retrace l'histoire de Reese «Picnic» Hayes et London, leur début aperçu dans le tome précédent. Pour changer, ce sont des personnages plus matures et affirmés. 

      London est la tutrice de Jessica une jeune femme impulsive et la fille de sa cousine camée. Décidée à faire le fête celle-ci s'est rendue dans le clubhouse des Reapers. En bonne tata, London décide de la récupérer avant qu'elle ne fasse des bêtises. Elle ne s'attendait surtout pas à faire un pacte avec le diable.

    London Armstrong 38 ans, patronne d'une entreprise de nettoyage, est divorcé et seule depuis six longues années. Cette femme est loin d'être une sainte, voire même «vilaine». Même si Reese lui fait une immense trouille, elle éprouve aussi une excitation intense à ses côtés. C'est une sacrée femme, elle tient tête à un chef biker qui opère dans l'inégalité. Elle a un caractère du tonnerre, une force et un courage exemplaire. 
Reese «Picnic» Hayes, le président du club depuis dix ans et veuve depuis six, vient d'avoir 43 ans et a deux filles. Il est d'apparence froid et dur, et sait cacher ses sentiments. Son côté direct et autoritaire engendre la peur. Mais face à la merveilleuse London, il baisse sa garde, et faire apparaître un côté de son personnage adorable.

     La narration est alternée entre les personnages avec en introduction leur prénom, celui de London revient plus fréquemment. Ce point de vue extérieur au club apporte une fraîcheur, surtout que London y est entrée de son plein gré. L'écriture est toujours fluide et facile à lire. Le langage reste dans le thème des bikers, cru, direct avec une légère vulgarité. La petite touche d'humour dans ce monde de brutes est un pur bonheur.
L'auteur apporte énormément de points et de petits détails qui font de ce tome un excellent roman. Comme pour la voix de Heather, la femme décédée de Pic, qui est introduite de petite touche de conseil et autres, c'est un super fantôme. Chaque tome est unique dans son genre, est celui-ci de déroge par à la règle. La guerre avec le cartel qui pendant six mois était de faible intensité, prend dans ce tome de l'ampleur. L'offensive se prépare.

      Un petit mot sur la couverture, l'originale laissée entendre un homme mûr, alors que la couverture française montre un jeune homme, ce qui ne convient malheureusement pas avec le personnage de Reese qui a la quarantaine. C'est pour cela que je continue à affirmer que les couvertures originales sont les meilleures.

      Une saga qui est toujours placée dans les meilleures pour ma part. Et ce tome est une époustouflante lecture. Le looping émotionnelle entre paradis et enfer est tout bonnement excellent. Les personnages plus matures apportent une profondeur à l'histoire, même si certains passages sont prévisibles, c'est sublime. 
Vivement la suite avec Painter normalement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...