Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

mercredi 31 juillet 2019

Deep & Dark - Sophie S. Pierucci


Deep & Dark de Sophie S. Pierucci 

Résumé :

Il doit la tuer. Va-t-elle succomber ?

Il y a trois ans, Leia Taylor a dû tout quitter sans un regard en arrière. Nouvelle vie, nouvelle identité, sans trace, sans histoire, jusqu’au jour où l’impensable se produit : un homme chargé de la tuer s’introduit chez elle. 
Il est dangereux, il est implacable, il est tout ce qu’elle a toujours redouté… Mais dans sa lutte pour lui échapper, elle parvient à le blesser. Et, quand son mystérieux agresseur se réveille, il a perdu la mémoire. 
Allié ou ennemi ? Comment savoir ? Peut-elle vraiment faire confiance à quelqu’un qui ne sait plus qui il est ? 
Est-il son pire cauchemar ou ce qui pouvait lui arriver de mieux dans sa vie ?


Format : Format epub (1,2 MO - 432 pages)
Éditeur : Éditions Addictives (3 août 2019)
Collection : Luv


Extrait :


Chapitre 2 :
Lana
«…Alors qu’il passe devant le buffet, je reste tapie dans l’ombre du couloir et appuie sur le chien du Beretta pour le charger. Instantanément, l’inconnu se fige et regarde dans ma direction. Je frissonne, saisie par l’appréhension. Même s’il ne me voit pas, il sait maintenant où je suis.
— Une arme ? raille-t-il.
  Son rire me fait froid dans le dos. Glacial, terrifiant, j’ai la sensation qu’il envahit le chalet et résonne à l’infini dans le bois. Mais je ne me laisse pas envahir par la peur. Je détiens l’arme.
— Que faites-vous chez moi ? demandé-je aussi fermement que possible.
  Il rit encore. Décontracté comme si nous parlions météo. C’est aussi dérangeant qu’affolant, car ça signifie qu’il ne craint pas une seule seconde que je puisse tirer, comme il ne craint pas une seule seconde de mourir. Comment peut-il rire ? À sa place, je serais terrorisée. Comme maintenant, sauf que le 9 mm en acier entre mes mains m’offre un faux-semblant de béquille.
— Je crois que vous le savez déjà, Leia.
  Cette fois-ci, la réalité est brutale. Mon esprit ne me laisse aucune échappatoire, n’appelle aucun moyen de défense.
  Leia
...»

Chapitre 3 :
Jack
«L’obscurité.
  C’est l’obscurité qui me compose, qui m’entoure, qui me définit.
  Je ne vois rien, n’entrevois rien, je n’ai aucune structure. Je suis l’obscurité.
  Pure et simple.
 Sans aucun semblant d’indice qui me mènerait au doute, sans un soupçon de certitude qui me conduirait vers la lumière.
  Je suis plus que l’obscurité, je suis sans nuance, sans ombre.
 Je suis le tableau noir d’une école. Un tableau qui a été parfaitement nettoyé, où plus une once de craie ne persiste ou ne subsiste. Ni dans un coin ni dans la rainure en bois du cadre.
  Noir, entièrement noir.
  J’ai été effacé.
  Ma poitrine m’oppresse, mon cœur s’affole. Je sais que le soleil se lève à l’est, que un et un font deux, mais je suis incapable de savoir qui je suis.
  Comment je m’appelle ? En quelle année suis-je né ? À quoi je ressemble ?
  Où je suis ? ...»


Avis de Lili :

Une nouvelle romance à suspense de la part de Sophie S.Pierucci. Une belle histoire de rédemption. Allez-vous détester Jack ou l’adorer. À vous de le découvrir.

Cela fait six mois qu’elle fuit, un sacré bad-roadtrip pour cette jeune femme seule et fortunée. Elle va enfin se poser avec l’aide de Charly et de sa femme. Nouveau départ, nouveau nom, Lana Smith.
Trois ans plus tard, un inconnu se faufile dans la maison de sa cible, Lana. Celle-ci n’est plus la frêle jeune femme de LA, elle va se défendre, elle tire. Loin d’être insensible, Lana va tout faire pour lui sauver la vie. À son réveille, elle découvre qu’il est amnésique.

Leia Taylor était étudiante en médecine, elle partageait sa vie entre ses amis et les fêtes. Parents décédés, grosse fortune, elle fuit son passé et devient Lana Smith. Elle est maintenant serveuse et solitaire. Elle a appris à survivre et se protéger.
Jack Anderson, 35 ans est un tueur à gages. Il est sans pitié pour ses cibles. Par contre Jack l’amnésique est différent tout en restant colérique, fort mais avec de l’humour. Il est très doué pour cacher ses sentiments, installant parfois le doute au lecteur. Son ancien lui avait aboli les émotions, et cela le lecteur le ressent au point de le haïr.

La narration est à la première personne, le point de vue varie entre Lana et l’Inconnu, Jack.
L’intrigue est menée avec précision, elle va même vous retourner le cerveau. C’est captivant et épatant. En premier l’attaque de Jack, puis son amnésie, leur relation évoluant du blessé recueilli à plus d’affinité et leurs passés, tout s’enchaîne avec brio et simplicité, et pourtant c’est très complexe. Elle détient une bombe, il est ce qu’il est, ils sont en danger...
La plume est fluide, c’est très facile à lire. L’humour est présent grâce à la personnalité de nos héros, à leurs jeux de défis, leurs analyses et leurs échanges. Les rebondissements et révélations arrivent quant il le faut, c’est excellent et très bien dosé. Le rythme est soutenu et très plaisant à la lecture.
Les émotions sont sincères et réelles en restant très sages. Cela nous fait penser à un léger manque de passion par moment, mais pas du tout cela vient du stratège, de la peur, du rôle psychologique et manipulateur des protagonistes. La romance est captivante, l’attirance est immédiate mais les sentiments évoluent au fil des pages. La crainte, l’excitation, l’angoisse, l’admiration, le dégoût, la colère, des émotions que Jack apprend à connaître au côté de Lana même si il passe son temps à se cacher de certaines et à les refouler. Les relations intimes sont sensuelles et voluptueuses.

La rédemption. Le méchant et la cible tombant amoureux déjà-vu, par contre avec la plume de Sophie S. Pierucci, c’est une merveille. C’est intriguant, cohérent et additif. Le suspense est à sa comble, l’humour une douceur, les idées tellement précises et les comportements travaillés et recherchés, complet, ce roman est époustouflant ! N’hésitez surtout pas, tentez cette lecture.


Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 



mardi 30 juillet 2019

Sentiments clandestins - Anna Wayne


Sentiments clandestins d'Anna Wayne

Résumé :

Ne jamais dépendre d’un homme  : Alexandra s’est fait cette promesse après avoir vu sa mère détruite par un amour malheureux. De toute façon, entre son travail à l’hôpital de Boston et ses amies, la jeune femme n’a pas le temps pour une relation sérieuse.

Un soir, au bar d’un hôtel, elle rencontre Grayson. Regard bleu acier, voix grave, air ténébreux... l’attirance est immédiate. Mais, contre toute attente, il refuse ses avances, même pour une nuit sans conséquences.

Des mois plus tard, Alexandra n’a pas oublié ce bel inconnu quand leurs chemins se croisent à nouveau, cette fois dans le cadre professionnel. Le désir brûle toujours intensément et il est réciproque. Mais Grayson est un homme qui a beaucoup trop de secrets et Alexandra a tout à perdre avec cette relation qui risque de devenir incontrôlable…



Format : Format epub (592 KO - 210 pages)
Éditeur : City, Collection-Eden  (26 juin 2019)


Extrait :


Chapitre 4 :
Alexandra
«…Le discours est bien formulé mais mon attention est attirée par cette sensation que quelqu’un m’observe.
Tout naturellement, mon regard se porte vers lui. Comme des aimants, mes yeux croisent les siens. Ce bleu arctique me fait prisonnière de sa glace. Pas un sourire ne vient briser l’impassibilité de son regard. Si ces yeux ne cessaient pas de me fixer, je pourrais presque croire qu’il ne me reconnaît pas.
Une main se pose sur son bras et l’instant de grâce se brise en mille morceaux. D’autant plus lorsque je constate qu’il s’agit d’une main de femme...»

Grayson
« C’est elle.

Quand elle est entrée dans cette pièce, j’ai eu un instant de doute. Elle, ici, combien de chance avais-je pour la croiser ne serait-ce qu’une seule autre fois dans ma vie ? Mais c’est en la voyant sourire à la personne à côté d’elle, alors que je ne voyais que son profil, que je n’ai plus eu aucun doute sur son identité. Elle est là...»


Chapitre 7 :
Alexandra
«… Mais sa proposition ne laisse aucun doute. Il me désire.
N’est-ce pas contre le règlement ? Je réplique, pour l’agacer.
Est-ce que tu suis toujours les règles ?
Les miennes, oui.
Et quelles sont-elles ?
Pas de relation sérieuse. Jamais. Pas d’exclusivité.
Mes paroles le surprennent clairement. Il recule et me fixe comme s’il essayait de deviner si je bluffe ou le pense vraiment.
Mais je ne bluffe jamais.
Tu n’es pas sérieuse ?
Sa question n’est même pas rhétorique.
Jamais sur ce point.
Tu voudrais que je te laisse sortir avec d’autres hommes pendant que l’on se fréquente ?
Premièrement, on ne se fréquenterait pas, on coucherait ensemble. Deuxièmement, tu n’aurais pas à ma laisser coucher avec d’autres types puisque tu n’aurais de toute façon aucun droit sur moi. Je n ‘ai pas à demander l’autorisation de faire ce que je veux à qui que ce soit, et certainement pas à un homme...»

Grayson
« …
C’est réglé, car je refuse de ne t’avoir que pour une nuit. Et encore moins de te partager avec qui que ce soit. Je te veux pour moi et moi seul. Ou pas du tout.
Lorsqu’elle comprend que je suis on ne peut plus sérieux, l’excitation qui illuminait son regard est instantanément remplacée par la colère et une pointe de frustration.
Mais…
Je crois que tu devrais aller retrouver Peters avant qu’il ne pense que nous faisons tout un tas de choses indécentes. Mais ne crois pas un instant que j’abandonne aussi facilement.
Furieuse, elle me fixe un instant puis décide enfin de faire demi-tour et de sortir de la pièce,...»

Avis de Lili :

Après Sentiments d’urgence avec Asher et Alyssa, c’est autour du docteur Alexandra, l’amie. L’histoire est indépendante, et peut se lire seule. N’ayant pas lu celui sur Alyssa, je n’ai eu aucun gêne pour lire celui-ci, bien au contraire cela donne très envie de le découvrir.

Après un vol annulé, un hôtel, un bar, un homme… Lui.
Trois mois plus tard, Alexandra enchaînent les mauvais coups. Audit général de l’hôpital, réunion, nouveau directeur, nouveau prédisent du conseil,… et Lui, Grayson.
Elle, Grayson était sûr de ne jamais la revoir et pourtant elle est devant lui, dans cette salle de réunion, sur son nouveau lieu de travail.

Alexandra Grant est pédiatre dans un grand hôpital de Boston. Depuis l’abandon de son père puis le suicide de sa mère, elle ne croit plus en l’amour, car cela entraîne toujours un abandon. Elle est libre sur le plan sexuel, et ne dort jamais avec les hommes avec qui elle passe un moment. Elle a du tempérament et s’emporte très vite, indépendante et sûre d’elle, et pourtant si fragile.
Grayson Taylor est un grand avocat. C’est un homme sûr de lui, exigeant et très tenace. Il reste légèrement en retrait dans cette histoire pour marquer le suspense.

La narration est à la première personne avec le point de vue d’Alexandra et de Grayson. Chaque chapitre est accouplé à une chanson.
L’intrigue est bien menée, notre frustration et nos peurs restent juste qu’à la dernière ligne. Alex est perturbée par Grayson, une première pour elle. En trois mois, Grayson n’a pu oublier cette femme pétillante. Il la veut pour la vie ou rien, elle ne veut rien d’exclusif. Grayson va tout faire pour briser ses règles, Alexandra veut s’y tenir. Lequel cédera le premier ?
La plume est fluide et très facile à lire. De belle petite touche d’humour s’installe dans la romance mais aussi la plume. Les rebondissements et révélations sont très bien intégrés et cohérents à l’histoire mais aussi aux caractères des personnages. Le rythme est prenant et très plaisant.
Les émotions sont intenses et réalistes. Le lecteur y croit et les vit en même temps de les découvrir, c’est parfait ! Alexandra a peur de révéler ses sentiments, de s’ouvrir et de voir ce que cet homme représente, car souvent après il fuit et part. Son cœur ou sa raison, lequel suivra-t-elle ? Les relations intimes sont belles et sensuelles.

Une belle histoire d’amour, de confiance et de destin, mais pas seulement, non cela va beaucoup plus loin dans les sentiments. Deux âmes sœurs se protégeant des déceptions. La plume est une pépite grâce à son humour, à ses émotions et ses petites idées bien abouties. Excellent moment de lecture, l’écriture d’Anna Wayne ne nous déçoit jamais.

Encore un grand merci à la maison d'édition City, Collection-Eden pour ce service presse. 



lundi 29 juillet 2019

Mon insupportable boss - Charlie Lazlo


Mon insupportable boss de Charlie Lazlo

Résumé :

Il veut la posséder, elle n’a pas dit son dernier mot.

Sören est puissant, riche, il n’a peur de rien ni de personne… mais il est un boss exécrable.
Ses actionnaires lui imposent donc une 
Chief Happiness Officer : une cheffe du bonheur, pour remotiver les troupes et faire en sorte que les employés reprennent confiance en leur boîte et en leur directeur.
Rose connaît Sören de réputation… et un peu plus, puisqu’ils ont partagé une nuit torride cinq ans plus tôt. Elle hésite à refuser le poste, mais elle en a terriblement besoin.
Quand elle arrive dans l’entreprise, elle est déterminée à s’imposer… mais le clash est immédiat.
Ils se désirent, s’affrontent, se détestent et sont incapables de se résister.
Peu importent les conséquences…


Format : Format epub (553 KO - 248 pages)
Éditeur : Éditions Addictives (22 juillet 2019)
Collection : Luv


Extrait :


Chapitre 2 :
Rose

«… La main ferme de l’inconnu se contracte immédiatement après sur ma taille et je m’effondre, chiffe molle dépenaillée, le cœur battant frénétiquement, mais le corps inerte.
  Tout juste si je sens que Canon se retire. Sonnée par le plaisir, incapable d’ouvrir les yeux, je l’entends qui enlève le préservatif et se rhabille.
  Au micro, le présentateur a repris la parole  :
— Et c’est maintenant la récompense que vous attendez tous, celle de la start-up dite «  Licorne de l’année  ». J’appelle pour le recevoir le jeune, mais brillant, Sören Løve, connu pour reverser une partie de ses gains à la reforestation, le concepteur du désormais fameux jeu pour Smartphone, Chocolate Crush.
— Je vais vous laisser, ma jolie, il semblerait que je sois attendu à la tribune et je déteste être en retard. Vous devriez vous rhabiller.
  Les fesses à l’air, les yeux désormais entrouverts, j’essaie de me convaincre que je me suis assoupie et que j’ai donc mal compris. Et que mon inconnu aux yeux et cheveux sombres ne peut pas répondre à ce patronyme d’Europe du Nord qu’aucune stagiaire dans le milieu des start-up n’ignore, mais auquel ne répond aucune image, même volée, sur Internet.
  J’essaie de me convaincre… Mais j’entends immédiatement après le bruit d’une clef qui tourne dans la serrure, puis d’une porte qui s’ouvre avant de se claquer.
Connard-arrogant, le meilleur coup de ma vie, vient de me donner l’orgasme de ma vie avant de se barrer pour recevoir un prix.
  Tout va bien...
»



Chapitre 3 :
Sören
«…Oh non. Elle est plutôt du genre à me défier avant de se pencher sur la table et de tendre son joli cul vers moi.
— Miss Licorne… Si je m’attendais.
  Elle s’enflamme dans la seconde. Mais cette fois son regard noisette se plante droit dans le mien. Intéressant.
— Ravie de vous revoir, monsieur Løve  !
  Au vu de ses sourcils froncés, pas sûr qu’elle dise la vérité.
— Pour votre parfaite information, je m’appelle Rose Legrand. J’apprécierais que vous vous en souveniez.
Très intéressant.
— Vraiment  ? Je ne crois pas que vous me l’ayez dit  ? Vous me l’avez dit  ? je répète en portant deux doigts à mes lèvres, comme pour les humer. Pour être honnête, ce n’est pas la première chose qui me revient en mémoire à propos de notre rencontre.
  Elle hoquette. Je ne pensais pas que la peau pouvait prendre autant de nuances de vermeil et je m’amuse assez à les classer  : de rose pâle à rouge, très rouge. Voire quasiment cramoisi.
Laure nous dévisage l’un après l’autre, interloquée.
— Mais… vous vous connaissez, tous les deux  ?
— Oui…
– Non  !
  La réponse nous a échappé en même temps. Cette fois, Miss Licorne n’hésite plus. Elle me fusille littéralement de ses grands yeux qui pourraient paraître innocents, alors que je rassemble toute ma volonté pour conserver ma façade d’impassibilité. Elle se fissure un peu plus à chaque fois que la fille au nom de fleur plonge dans l’embarras. Et là, elle y est jusqu’à son joli cou.
  Elle tente de reprendre une attitude professionnelle, se tourne vers ma D.R.H.
— En fait, madame, j’ai déjà rencontré M. Løve. Le soir où votre start-up a reçu le prix de…
  Je laisse échapper un petit rire et la mâchoire de la fille se contracte.
— …le prix de la licorne de l’année.
  Bien assis dans le fond de mon fauteuil, je me délecte du spectacle. Vraiment à croquer.
  Inconsciente du malaise de son interlocutrice, Laure ouvre des yeux ronds de stupéfaction.
— Mais c’est génial  ! Vous savez donc que c’est grâce à ce prix que l’entreprise de Sören a décollé. En fait, vous avez assisté à son ascension  !
  Oh, bordel  ! Je me mords la lèvre pour ne pas éclater de rire.
— On peut dire ça, Laure, c’est vrai. Miss Li… Legrand était présente lorsque je me suis… élevé.
  Doigts joints, je mime le geste d’une fusée qui s’envole tandis que je reprends  :
— Elle ne peut pas ignorer à quel point ce fut… dur. Avec des à-coups répétés. Jusqu’à l’explosion finale.
  Laure m’observe, front plissé de perplexité, certainement étonnée de me voir débiter plus de trois mots d’affilée sans grogner. Mais je m’en fiche, d’elle. Je reste fixé sur Miss Licorne. Impossible de savoir ce qui domine dans ses beaux yeux  : la fureur ou la honte. Sans doute un peu des deux. En tout cas, le mélange est… fascinant.
..»


Avis de Lili :

Une première lecture pour ma part avec la plume de Charlie Lazlo. Ce roman est prenant, l’histoire est très belle, de la romance à son sauvetage.

Avant son départ pour les États-Unis, Rose fait la pique-assiette dans une réception de geek. Elle fait la rencontre d’un homme agaçant et passe un moment orgasmique avec lui.
Cinq ans plus tard, Rose est de retour en France et va travailler pour Sören Love, l’homme qui l’a fait jouir pour la première fois avant son départ. Son humeur massacrante et son côté maniaque du contrôle lui fait perdre de bons employés. Sa nouvelle CHO l’obsède, il la veut.

Rose Legrand est Chief Happiness Officer, responsable du bonheur. Elle doit de l’argent et a été expulsé des États-Unis à cause de son ex. Elle n’est pas rancunière, et se laisse malmenée et rejetée très facilement. Pourtant elle est fière avec du caractère parfois à retardement. Rose est très pétillante et empathique.
Sören Love est chef d’entreprise, une star-up respectant l’environnement. Il est seul et n’a plus de famille. Il a un seul ami, son avocat. Il est fière, arrogant, insupportable, tyrannique et impulsif. Il se cache et se protège derrière un caractère imbu de lui-même et colérique.

La narration est à la première personne, le point de vue varie entre Sören et Rose.
L’intrigue est bien menée, le suspense se maintient par un manque de détail dans les explications ou le survol sur le passé et les relations. Sören a besoin de Rose, elle a besoin de lui pour avancer. Vont-ils trouver des compromis ? Et surtout se mettre d’accord ?
La plume est fluide et légère, c’est facile à lire. L’humour est une pépite, les sentiments très appréciables. Le rythme est entraînant, c’est régulier et addictif.
Les émotions sont accaparantes et diversifiées, du désir à la haine, de la colère à la tristesse. Le sarcasme et les provocations frappent où cela fait le plus mal, et blessent. Un sacré combat de coqs. Les relations intimes sont sensuelles et bien intégrées à l’histoire. Excellent !

Une belle histoire d’amour avec une plume légère et fluide avec de l’humour et du sarcasme. C’est addictif, l’intrigue et le suspense laissés sur certains évènements sont frustrants et captivants. C’est un ensemble tout à fait plaisant à la lecture, un excellent moment !


Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 



Black Devils tome 1 Et si tu m'appartenais ? - Pierrette & Aurélie Lavallée


Black Devils tome 1 Et si tu m'appartenais ? de Pierrette & Aurélie Lavallée

Résumé :

Tigrane Forrest est le Vice-Président des Black Devils, un gang de motards sans foi ni loi. Tout le monde le décrit comme froid, insensible, létal... aussi bien ses frères, que les brebis qu’il consomme allègrement.
Aimée Cabello était la meilleure amie de Tigrane avant qu’elle ne quitte Belford Price quelques années plus tôt, brisant le cœur de ce dernier. Sa haine envers cette bande de bikers est ancrée en elle depuis l’enfance.
Leur éloignement a laissé des traces et lorsqu’Aimée et Tigrane se retrouvent, un énorme fossé les sépare. Tigrane n’est certain que d’une chose : Aimée lui appartient et il est bien décidé à la convaincre de rester avec lui, même s’il doit pour cela, liquider tous ceux qui se mettront sur sa route... Parole de Black Devils.

Format : Format epub (  3,6Mo 289 pages)
Éditeur : Éditions Sharon Kéna  (9 juillet 2019)
Collection : Drame


Extrait :

Chapitre 1 :
Tigrane
«… Elle ne prononçait jamais une seule parole. Elle se contentait de s’asseoir, pendant que je lui rafraîchissais sa coloration ou que je lui faisais les ongles.
Une petite bourge quoi ! grincé-je.
Non, une jeune femme terrifiée, me corrige-t-elle sans plus cacher ses larmes. Un jour, je lui ai demandé pourquoi elle ne reprenait pas sa teinte d’origine, et là, elle m’a répondu. « Parce qu’il ne veut pas et qu’il associe ma couleur aux flammes de l’Enfer ». J’ai été si choquée que je suis restée un moment avec mon sèche-cheveux à la main, rêvant de l’enfoncer bien profond dans le fondement de cet individu. Petit à petit, elle s’est ouverte à moi et dans le même temps, j’ai remarqué des traces sur ses poignets, sur sa gorge. Pour moi, ça ne faisait aucun doute qu’elle était victime de violence conjugale.
  À ces mots, mon cœur se serre. Ses paroles trouvent un écho en moi et me ramènent à un passé douloureux mais pourtant si doux.
Écoute, Jalia, soupiré-je, je ne sais pas ce qu’on t’a raconté à mon sujet, mais je ne peux rien faire pour aider ton amie si c’est hors de ma… juridiction. La seule promesse que je peux éventuellement faire, c’est me renseigner sur le club de Bikers le plus proche et insister pour qu’ils gardent un œil sur elle et…
Il y a quelques semaines, elle est passée me voir au salon, elle était si nerveuse, si effrayée, que je l’ai emmenée dans la salle de repos pour lui faire un thé, poursuit-elle, fébrile. Elle m’a signalé qu’elle n’avait confiance qu’en moi, puis elle m’a donné une enveloppe à n’ouvrir que s’il lui arrivait malheur. Je l’ai suppliée d’appeler la police ou de se réfugier chez moi. Ici, personne ne s’en serait pris à elle. Elle a refusé, me disant qu’elle avait fait son choix cinq ans plus tôt et qu’il était trop tard.
Non, stop ! Tais-toi ! hurlé-je, désirant de tout cœur qu’elle la ferme, qu’elle arrête là son histoire.
Avant-hier, elle devait passer au salon pour son rendez-vous mensuel, insiste-t-elle, impitoyable. Elle n’est jamais venue. J’étais si contrariée, que je me suis précipitée chez elle dès l’aube.
Non… non… murmuré-je sachant déjà ce qu’elle va m’annoncer, mais ne voulant pas l’entendre.
J’ai eu l’impression d’entrer dans un tombeau. J’ai grimpé les putains de marches de cette putain de baraque de riche, avec mon flingue à la main. Je tremblais tellement que j’étais incapable d’aligner deux pensées cohérentes... mais j’ai continué d’avancer. C’était horrible, elle était là, recroquevillée en position fœtale. Son corps… son visage…
  Elle se met à pleurer doucement et d’un geste de la tête, j’autorise Drees à la soutenir. Il glisse un bras autour de sa taille et elle se pelotonne au creux de son épaule, déversant sa peine. Quant à moi, je suis sous le choc. Je sais que cette fille n’est pas venue ici sans raison et je crains qu’elle ne poursuive ses confidences. J’ai peur d’entendre dans sa bouche le prénom de celle que j’avais juré de protéger.
J’ai cru qu’elle était morte, chuchote Jalia, mais c’est alors que j’ai perçu un léger gémissement. Je devais joindre les secours, mais en m’emparant de mon téléphone, j’ai vu l’enveloppe qu’elle m’avait remise quelque temps auparavant. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai estimé que c’était plus important pour moi de prendre connaissance de ses volontés plutôt que d’appeler une ambulance. Sur la carte à l’intérieur, il était noté « Si tu lis ce mot, c’est qu’il est trop tard pour tout. Pour les regrets, pour l’amour, pour le pardon. Est-ce que tu peux faire le nécessaire afin que mon corps soit ramené dans le comté de Belford Price près des miens, près de Tigrane Forrest. Il était mon frère, mon ami… mon seul ami ».
  Je pousse un rugissement de douleur, de rage et donne des coups si violents dans la carcasse de la voiture que Drees doit me maintenir fermement contre lui pour que je ne mette pas mon garage à sac. Mes oreilles bourdonnent, mon cœur va lâcher, mais je l’entends qui crie.
Écoute-la, mais écoute-la, bon sang !
Et enfin les mots qu’elle hurle depuis un moment parviennent à atteindre mon esprit.
Elle n’est pas morte, Tigrane ! Elle n’est pas morte.
Que… Quoi ? balbutié-je.
Dès que j’ai lu cette lettre, j’ai su ce que je devais faire. J’ai contacté…
»

Avis de Lili :

Nouveau gang de bikers, les Black Devils, Sera, Tig, Drees, Jaron, Lokan, Medric, Kyrill,… ils sont dangereux, exercent dans les drogues, sexe, armes, pornographie,…

Après avoir fait son choix de partir cinq ans plus tôt, Aimée est de retour à Belford Price à l’hôpital du comté. Cette fois, il ne s’est pas retenu, multiples fractures, hématomes,…
Tig apprend que son Aimée, sa meilleure amie est de retour et blessée. Il devient fou et la prend sous sa protection. Il veut découvrir qui lui a fait cela, et le punir comme il se doit.

Tigrane Forrest «Tig’», 25 ans est Vice Président des Black Devils et mécanicien dans son propre garage. Il a horreur d’être impuissant, cela le rend irritable et blessant. Il se cache et se protège derrière son côté dur de Biker.
Aimée Cabello est une jeune femme battue et brisée. Il lui reste malgré tout un fort caractère et un sacré courage.

La narration est à la première personne, le point de vue varie entre Aimée et Tigrane.
L’intrigue est multiple, nous avons celle avec Aimée et d’autres comme les meurtres de brebis en parallèle. Tig veut protéger Aimée, mais ne cesse de faire des erreurs entre les brebis, sa protection et les paroles blessantes. Quant à Aimée, elle hait les bikers, et son passé et ses sentiments pour Tigrane se percutent. Vont-ils réussir à dépasser leurs problèmes ? Va-t-il réussir à la protéger ? Va-t-elle se laisser porter par ses sentiments ?
La plume est fluide, prenante et facile à lire. Les événements, les péripéties et les rebondissements s’accumulent nous laissant sans souffle. Certaines scènes sont plus dures et sombres, d’autres frustrantes voire agaçantes, puis merveilleuses sur le plan amitié et amour. C'est très complet et travaillé. Le rythme est soutenu, aucun ennui ou temps mort.
Les émotions sont diverses, excellentes et parfaitement intégrées à l’histoire. Tig' a peur pour Aimée, et pour l'épargner il est prêt à tout même à la blesser. Il s’est senti abandonné lors de son départ, il veut se protéger et se venger. Aimée déteste le faite que Tig' soit maintenant un biker, mais elle l’aime. Comment gérer les sentiments, la jalousie, le désir, la peur, le besoin,… Les relations intimes sont explicites, torrides et sensuelles. Cela reste encore sage malgré certaines scènes très érotiques.

Entre trahison, déception, rejet, jalousie, douleur,… comment faire confiance en autrui ou la personne aimée… Une histoire sombre et complexe, une belle romance au cœur d’un monde cruel. La plume est une pépite, accaparante et addictive. Les idées sont intéressantes et bien menées dans son ensemble. Encore une belle découverte pour ces deux auteures, bravo !
La fin nous laisse encore dans le suspense pour la suite, le tueur de Brebis sévit toujours et un Black Devils est porté disparu...

Encore un grand merci à Aurélie et à la maison d'Éditions Sharon Kéna pour ce service presse. 



Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...