Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

vendredi 30 novembre 2018

Barretti Sécurité #1 Vin - Sloane Kennedy

Vin: Barretti Sécurité #1 par [Kennedy, Sloane]

Barretti Sécurité #1 Vin de Sloane Kennedy

Résumé :

Elle est la fille d’un tueur en série et elle vit dans sa maison...
Après avoir passé des années à rechercher son frère porté disparu dans un Afghanistan déchiré par la guerre, Vincenzo Barretti est enfin rentré à la maison et il est maintenant prêt à reprendre sa vie comme cofondateur du groupe Barretti Sécurité. Mais sa maison n’est plus froide et vide comme il l’aime.
Mia Hamilton a besoin d’un endroit tranquille pour se cacher de la presse et tenter de reconstruire sa vie. Être la fille d’un tueur en série notoire est déjà assez pénible, mais être celle qui l’a tué fait d’elle une cible pour toutes les agences de presse du monde. Elle ne veut rien d’autre que rester seule, mais les journalistes sont implacables et ne reculeront devant rien pour obtenir leur histoire. N’ayant nulle part où aller, elle accepte l’offre de Dominic Barretti de loger chez son grand frère jusqu’à ce qu’elle sache ce qu’elle veut faire par la suite. Cependant, elle ne s’attendait pas à ce que le propriétaire revienne aussi vite ni à ressentir une chose qu’elle n’avait jamais ressentie en sa présence.
Vin n’a pas besoin ni ne veut d’une femme dans sa vie et certainement pas une qui a autant de « bagages ». Alors qu’importe si Mia évoque en lui des sentiments qu’il croyait morts depuis longtemps. Elle est une responsabilité et il veut qu’elle disparaisse. Mais contraindre la jeune femme tranquille et volontaire de quitter sa vie s’avère beaucoup plus difficile qu’il le pensait...

Format : Format epub ( 371KB – 174 pages)
Éditeur : Juno Publishing  ( 22 novembre 2018)
Collection : MF


Extrait :

Chapitre 1 :

« … Cependant, le plus remarquable à son sujet, c’était son extrême jeunesse. Il lui donnait, au mieux, le début de la vingtaine. Elle était mince, mais pas comme tant de femmes pouvaient l’être en travaillant volontairement pour le devenir. Non, elle avait l’air de souffrir de malnutrition et sa peau pâle lui indiquait qu’elle n’avait pas dû beaucoup voir le soleil – non pas qu’il y en ait beaucoup au début du printemps à Seattle. Les cheveux de la jeune femme s’avèrent auburn, du moins en grande partie. À la moitié de ses mèches, la couleur changeait subitement et passait de l’auburn au noir. Cela provoqua un petit tiraillement dans sa mémoire, qui disparut cependant très vite.
Baissez la main, ordonna-t-il, tout en jetant un rapide coup d’œil autour de lui pour s’assurer que la jeune femme était seule.
Quelque chose n’allait pas dans cette situation et même si les chiens n’avaient pas indiqué d’autre présence dans la maison, Vin n’arrivait pas à comprendre ce qui se passait et il avait les nerfs à vif.
Maintenant, répéta-t-il d’un ton ferme, comme elle ne répondait pas et serrait toujours sa gorge.
C’était son premier signe d’émotion. Vin était satisfait de découvrir qu’au moins, elle le comprenait. Les doigts de la jeune femme tremblèrent, puis elle ferma le poing et laissa enfin retomber sa main. D’un seul regard sur son cou, tous les souvenirs revinrent en Vin.
Mia, souffla-t-il.

... »

Picture

Avis de Lili :

Cette nouvelle saga tourne autour des frères Barreti. Nous visitons l’histoire de Vincenzo Barreti et de Mia, deux personnages aperçus dans la série Escort. Ce tome est le seul de la saga à être une romance M/F, tous les autres tomes seront des M/M.

De retour après avoir recherché son frère Ren dans le monde entier, après avoir subi déception après déception, Vin rentre chez lui retrouver ses deux chiens, Briego et Bane. Mais sa maison est déjà habitée, par une jeune femme ayant maîtrisée ses deux molosses.
Mia a sauvé la vie de Riley et d’Eli en tuant son père. Lorsque Dom lui propose de la sortir du service de psychiatrie et de la protéger des journalistes, elle saute sur l‘occasion. Elle se retrouve donc dans la maison de son sauveur.

Vincenzo Barreti, trente-neuf ans est un ancien SEAL, reconverti dans la sécurité avec son frère Dom. Loin d’être un ange, il a vécu auprès de femmes, sa mère et son ex Elise, des relations basées sur le mensonge, la manipulation et l’intérêt. Il est très protecteur, et pourtant il se barricade, il est soupçonneux et a peur de ses sentiments.
Mia Hamilton, vingt-et-un ans, est la fille d’un meurtrier. Elle a battu son père, Sam à mort pour se sauver ainsi que les personnes qu’il détenait. Elle a vécu l’enfer, et pourtant elle reste forte, déterminée et courageuse, c’est une battante.

La narration est à la troisième personne, le point de vue varie entre Vin et Mia.
L’intrigue est intéressante et attirante, celle de la disparition des frères Ren et Rafe, reste toujours en arrière plan mais présente. Malgré la mort de Sam, il reste toujours un danger à l’extérieur, car celui-ci n’a pu agir seul. Mia doit reconstruire sa vie. Vin doit reprendre son ancienne existence auprès de Dom dans un bureau, et surtout cohabiter avec Mia, qui l’attire de plus en plus.
La plume est fluide et très facile à lire. Le rythme est soutenu, et malgré le peu de page les rebondissements se succèdent.
Les émotions sont intenses et bouleversantes surtout lorsque Mia énumère les sévices qu’elle a subi. L’attirance est immédiate, dès le premier moment où Vin l’a aperçue il a voulu la protéger, puis il l’a désirée. Malheureusement elle est jeune et brisée, Vin se promet de ne pas la toucher. Pourtant au fil des pages, c’est Mia qui prend le dessus, et Vin qui est brisé par son passé. Les scènes intimes sont torrides et sensuelles. Le couple est excellent.
Les personnages secondaires sont peu nombreux. Nous retrouvons Dom et quelques fois Logan et Riley.


Un premier tome intense et captivant. Une plume prenante. Des rebondissements rythmés et un suspense continu grâce à l’intrigue autour de Ren et de Rafe. Que dire à part vivement la suite !

Je remercie Juno Publishing  et Maïwenn pour cette découverte et ce service-presse !

jeudi 29 novembre 2018

Dear Mary - Pascale Stephens

Dear Mary par [Stephens, Pascale]

Dear Mary de Pascale Stephens

Résumé :

À 19 ans, Claire s’attend à passer des vacances d’un ennui mortel chez Annabelle, la meilleure amie de sa grand-mère, dans un vieux manoir anglais isolé de tout.
Pourtant, à peine Claire a-t-elle passé la porte de la demeure qu’elle s’y sent à sa place, comme connectée au lieu. Cette bâtisse la fascine, et l’histoire des ancêtres d’Annabelle la captive. En particulier celle de Mary, une jeune femme coincée dans un mariage arrangé. Une jeune femme à laquelle Claire ressemble étrangement.

Quand elle découvre le journal intime de cette dernière, la curiosité de Claire vire à l’obsession. Elle rêverait de donner à Mary une chance de bousculer son destin. Mais comment faire alors qu’elle a vécu il y a presque deux siècles  ?

Et si l’inimaginable devenait possible… Et si Claire pouvait réellement aider Mary  ?

Format : Format kindle ( 1528 KB –  350 pages)
Éditeur : Hachette  ( 2 novembre 2018)
Collection : BMR


Extrait :

Chapitre 3 :

«…
Enfin, Annabelle reprend :
— Rodolphe était en Italie quand un messager vint lui annoncer la mort de son frère. Il devenait l’héritier du comté et, à ce titre, se sentit sûrement contraint de rentrer au pays. En arrivant à Northgrey Manor, il apprit que, depuis quelques mois, son père était devenu le tuteur d’une jeune orpheline. Mary était la fille d’un de ses amis. Jasper l’avait recueillie à son décès. Si des bruits ont couru affirmant qu’elle était promise à Rodolphe, c’est pourtant Jasper qui l’épousa. Mary avait ton âge, Claire. D’ailleurs, plus je te regarde, plus je trouve que tu lui ressembles.
Ma grand-mère relève la tête de son ouvrage et me fixe.
— Mais tu as raison, Annabelle ! confirme-t-elle, surprise de ne pas l’avoir remarqué par elle-même. Maintenant que tu le dis !
— On ne sait pas grand-chose la concernant, c’était une jeune femme effacée. Pourtant, il est une évidence : son union à Jasper fut un désastre. Elle a été délaissée, sans même pouvoir trouver consolation auprès d’enfants. Pourtant, sur son portait, elle a un sourire si doux. Je ne peux m’empêcher de penser qu’elle aurait sûrement formé un beau couple avec Rodolphe. Rodolphe, qui, lui, ne se maria jamais. À sa mort, il abandonna même le titre de comte à Karl, issu d’une autre branche de la famille.
— Mais comment savez-vous tout ça ?
— Je suis l’arrière-petite-fille de Rodolphe.

— Comment c’est possible s’il ne s’est pas marié ?
— C’est triste, je soupire.
Je suis vraiment trop conditionnée par les romances que je lis, dans lesquelles tout finit toujours par s’arranger. « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… » Tu parles ! Je regarde Annabelle, qui semble défaite. Elle a sacrifié son bonheur personnel pour préserver son héritage.
Si seulement Rodolphe avait pu épouser Mary ! Je ne sais pas pourquoi, mais je suis convaincue que tout aurait alors été très différent…
— Voilà, mon enfant, comment se termine l’histoire. Elle n’a pas eu un épilogue très gai.
— Je suis désolée.
...»

Avis de Lili :


Entre le XXIème siècle et le XIXème siècle, ce roman est bien complet, une touche de moderne au cœur de la romance d’un siècle révolu où la femme avait une place bien précise.

Claire voulant fuir le cocon familiale, arrive chez la meilleure amie de sa grand-mère en Angleterre pour les vacances. Elle décide de parcourir le grand Northgrey Manor et l’histoire de ses ancêtres.
Après le décès de son fils aîné, Jasper Northgrey douzième comte de Greenfield et ogre de la famille était devenu tuteur de la petite Mary, fille d’un de ses amis, qu’il épousa. Tous pensaient qu’elle était destinée à son second fils Rodolphe, qui mourra seul et sans descendance légitime.
Si seulement Mary avait épousé Rodolphe...

Claire Belmont, dix-neuf ans est une jeune femme moderne, mais elle aime aussi le romantisme avec ses propres idées féministes. Elle apporte la fraîcheur et l’enthousiasme, et a un sacré caractère. Elle est têtue, ne se laisse pas marcher dessus, et a un répondant, très direct.
Rodolphe comte de Greenfield, trente ans, est un homme froid et dur d’apparence. Il s’est barricadé derrière des barrières, il cache une personne bonne, avenante et rieuse.

La narration est à la première personne du point de vue de Claire. Le roman est compartimenté en plusieurs partie : «Ma sorcière bien aimée», «Je rêve ?» et «Fallait-il vraiment que je me réveille?».
L’intrigue est rudement bien menée. Petit à petit, l’histoire prend place, le passé et le présent se superposent. Grâce à un poème de 1872, ou un sort, et à la personne qui le lira, le préjudice du passé pourra être réparer. Claire va se prendre au jeu, et suivre les directives et son instinct.
La plume est plaisante. La lecture file à toute vitesse. L’auteure joue avec nos nerfs, le lecteur veut la suite, et pourtant avant de l’obtenir nous passons par la description des lieux, du temps, des jours et des nuits, le suspense y est imposé. Le côté fraîcheur et jeunesse de Claire est un pur bonheur, elle apporte une touche d’humour bien sympathique. Le rythme est soutenu, les rebondissements s’enchaînent jusqu’à la dernière page. Seule la fin va un peu trop vite, surtout la conclusion.
Les émotions sont présentes et intenses. Claire va jouer à un jeu très complexe. Elle va devoir user de tous ses atouts et ses manigances pour attirer Rodolphe où elle le souhaite et faire tomber le mur qu’il a construit autour de sa personne. Les sentiments sont divers entre espoir, colère, incertitude, joie, peur,… Les scènes intimes sont sensuelles et érotiques.
Les personnages secondaires sont important entre le présent avec Annabelle, Émily Rutherford le majordome, Mme Burkchild une gouvernante, John le valet, Camilla la femme de chambre, mais aussi dans la passé avec Miss Perlham, Humphrey, Madeleine, Collman, Mrs Crumbly, Mrs Hunt et Lucy. Tous plus importants les uns que les autres.


Les apparences sont souvent trompeuses, l’amour peut être intense ou amené à l’être, ce roman est prenant. L’histoire de Mary au travers de Claire est une pure merveille. Entre amitié et amour, soutien et différence de classe, et bien d'autres thèmes, la plume de Pascale Stephens nous embarque dans une belle aventure romantique.
Un excellent moment de lecture, beaucoup de plaisir !

Je remercie Hachette BMR  et à Netgalley pour ce service-presse !

mardi 27 novembre 2018

Dans la ligne de tir - Pauline Libersart

Dans la ligne de tir

Dans la ligne de tir de Pauline Libersart


Résumé :

Lucy vient d’atterrir en plein cauchemar. Ou plutôt, de s’y crasher. Son avion s’est écrasé en pleine jungle amazonienne, et ils ne sont qu’une poignée de survivants, terrifiés, fatigués, perdus au milieu de nulle part, dans un environnement hostile…
C’est alors que surgissent deux soldats intimidants et surentraînés, chargés de les ramener sains et saufs à la civilisation. Pour les sauver, ils sont prêts à tout. Et Lucy comprend que, si jamais elle s’en sort, sa vie ne sera plus jamais la même. Car dans cet enfer de verdure est née la plus intense des passions.

Format : Format kindle ( 2490 KB – 310 pages)
Éditeur : Hachette  ( 9 novembre 2018)

Collection : BMR

Extrait :

Chapitre 1 :

Amérique du Sud, 10 000 pieds au-dessus de la forêt amazonienne

«…Quand elle réussit de nouveau à entendre, elle se rendit compte que les moteurs faisaient un bruit bizarre… Mais brusquement, il n’y eut plus de bruit du tout. Un silence irréel frappa la cabine, dont les occupants se regardèrent, effarés… trop effrayés pour paniquer.
Les lumières se mirent à clignoter avant de s’éteindre. Les alarmes hurlèrent. Le commandant de bord cria quelque chose que personne n’entendit. Les masques à oxygène tombèrent devant les passagers. Affolés, ils tentèrent de les mettre.
C’est à ce moment précis qu’ils comprirent que l’avion, pris dans la tourmente et privé de ses moteurs, était en train de tomber comme une pierre. Sans espoir, chacun recommanda son âme à Dieu.
Il y eut des hurlements.
Il y eut un grand fracas.

Il y eut un grand silence…»

Chapitre 2 :

«…Ils finirent par faire enfin une pause. Sans un mot, Rambo déposa une Eva toute gaie et babillant dans les bras de Lucy. Au passage, sa main gantée glissa sur sa peau dans un geste presque caressant mais sans doute accidentel. Elle sentit un frisson courir le long de son dos dû, elle en était certaine, à son état d’extrême fatigue.
La pause ne dura pas assez longtemps à son goût. Ses genoux tremblèrent au moment de se remettre debout pour repartir. Elle vit Rambo s’approcher d’elle, et il lui proposa :
— Veux-tu que je reprenne la petite ?
— Non, ça va, je me débrouille.
— Tu es une sacrée tête de mule.
— Je ne te permets pas de m’insulter !
— C’était un compliment, précisa-t-il en enfilant ses gants tout en la fixant d’un regard qui la mit mal à l’aise. Je connais peu de personnes, hommes ou femmes, qui auraient ton endurance. Mais je te conseille de demander de l’aide avant de t’effondrer. Je peux porter Eva en plus de mon barda, mais je ne pourrai pas te porter, toi.
Il lui tourna le dos avant qu’elle n’ait le temps de trouver une réponse adéquate et se remit en route.
»
Dans la ligne de tir par Libersart

Avis de Lili :


Une nouvelle aventure signée Pauline Libersart, une belle romance au début dangereux, un suspense attractif, un homme mystérieux, enfin une belle histoire de passion.

Après avoir passé de superbes vacances, Lucy se fait voler le jour de son départ sa valise. Elle rate l’avion, mais une solution lui est proposée prendre place dans le jet privé du sénateur Kesley au côté de son assistant et d’une petite famille.
Malheureusement un orage éclate, et l’avion s’écrase au milieu de la jungle d’Amazonie. Seuls les passagers survivent, maintenant ils doivent s’organiser pour rester en vie jusqu’à l’arrivée des secours. Deux hommes du corps des marines, le grand surnommé par Lucy «Rambo» et le «petit» marine vont orienter les rescapés jusqu’au point de rendez-vous pour l'extraction.

Lucy Jamison vient d’être diplômée, et ouvre son propre cabinet d’architecte d’intérieur. Elle vit avec sa grand-mère depuis le décès de ses parents dans un accident de voiture. Elle est forte, courageuse, c'est une combattante.
De son surnom «Rambo» est capitaine, lui et son homme sont souvent appelés les soldats de l’ombre. Parfois autoritaire et dur, et à autre moment si charmant. Il est aussi très solitaire et secret, avec un certain sens de l’humour et très observateur. Au fil des pages, le lecteur le découvre comme très protecteur, jaloux et attentif.

La narration est à la troisième personne, le point de vue est diversifié mais c’est surtout celui de Lucy.
L’intrigue est multiple, celle sur le sauvetage est très bien menée. L’environnement est flippant, les insectes, les bruits et les sensations sont bien décrits, tout paraît réel. En rajoutant le côté «non-droit» tenue par des trafiquants de drogue, d’or et de femmes, le suspense est à son top. Après le crash, les insectes et le sauvetage, l’aventure continue avec la disparition, la perte, la reconstruction et la vengeance. Un roman bien complet.
La plume est au passé. Le suspense est intégré par divers moments, le secret sur le personnage masculin et sur l’avenir. L’écriture est fluide, c’est très facile à lire. Le rythme est dès le départ soutenu. Aucun répit pour notre Lucy, elle va vivre ses aventures à plein régime. Quelques passages m’ont manquée comme la dispute à l’hôpital sur la vente des biens du soldat, et d’autres m’ont moins marquée tout en restant intéressant. Dans l’ensemble, c’est une romance prenante et captivante.
Les émotions sont intenses, aussi bien par la situation que par les sensations entre nos deux protagonistes puis par l’ajout de l’anonymat. Les scènes érotiques sont intenses, sensuelles et torrides. Elles restent sages et passionnelles.
Les personnages secondaires sont très différents, et apportent tous quelques choses de varié. Le professeurs Forbes, sa femme Susan et leur petite-fille Eva, le sénateur Kesley et son assistant James Lindlay, sont les rescapés au côté de Lucy. Puis nous avons nos militaires Manni ou sergent Manuel Ramirez, major Charles Ducan et la meilleure amie-sœur de Lucy, Mélissa.

Un amour né dans un endroit peu propice à la romance et à un moment improbable, des épreuves difficiles à surmonter, Lucy et son «Rambo» vont-ils tenir face à tant de malheur ? 
Une très belle histoire d'amour, plaisante à la lecture et prenante par son suspense et ses secrets. La plume, les dialogues et les scènes sont très bien travaillés, ce fût un plaisir de lire ce roman.

Je remercie Hachette BMR  et à Netgalley pour ce service-presse !

lundi 26 novembre 2018

Âmes Captives tome 2 Les devins - G.H. David


Âmes Captives tome 2 Les devins de G.H. David

Résumé :

Anéanti, Aurélien est déterminé à prendre sa revanche sur le destin et à lever la terrible malédiction qui pèse sur les messagers. Mais par où commencer ?
Une quête de la vérité qui devra le conduire à prendre des risques et à œuvrer à travers les siècles.

Devins et messagers seront-ils prêts à unir leurs forces pour contrer la prophétie qui les condamne ?
Sauront-ils briser le sceau des âmes captives ?

Format : Format epub ( 2900KB – 305 pages)

Éditeur : Plumes du web  ( 27 novembre 2018)


Extrait :

Prologue : À bonne fin
Languedoc, 1364

« … Elle s’interrompt un instant pour saisir la main de sa petite-fille, qui la porte affectueusement à son visage.
— Éloïc et Mélisandre sont des élus, des messagers porteurs de paroles et passeurs d’âmes.
La douleur crispe ses traits et une larme s’échappe.
— Mais l’Homme n’a pas su se tenir, une fois de plus. Il faut à présent garantir leur
survie pour la survivance de l’humanité. Ils doivent être protégés et vivre seuls sans compagnon, comme les parfaits s’astreignaient au célibat. Ils devront s’accommoder de veuvage et de solitude, à chaque tentative de mariage : le destin prendra celui qui du messager trop près s’approche. Se consacrer à leur tâche sera leur sacerdoce. Le secret devra être gardé coûte que coûte, la prophétie est gravée sous une pierre dans les fondations de Montségur.
D’un geste, elle remonte la main de la fillette et la joint à celle d’Éloïc, puis déclare avec solennité :
— Un jour, devins et messagers s’uniront dans le sang, amorçant le début d’un moratoire mystique. Et si la Providence y consent, les deux messagers élus se réuniront et leur aura donnera naissance à une ère nouvelle. Sans oublier la mission, ils pourront à nouveau prendre épouse, loin de tout péril, enfin écarté.
... »


Avis de Lili :


Attention si vous n'avez pas lu le premier tome, SPOILER !!!

La première couverture m’avait attirée bien avant de lire le résumé. Cette seconde est tout aussi magnifique que la précédente. Nous reprenons peu de temps après la fin de notre lecture.

Depuis six mois Sasha est dans un sommeil sans fin, depuis qu’Athénaïs est morte et l’esprit de Sasha était en elle. Aurélien va tout faire pour la retrouver ainsi qu’une solution pour la faire revenir auprès de lui. C’est le début de leur quête.

Sasha est une passeuse d’âmes, une âme libre, et une antiquaire. Elle est forte et courageuse. Aurélien Lebèvre est messager, mais aussi avocat et politicien. Il est attentionné et amoureux.

La narration est à la première personne du point de vue de Sasha et Aurélien, mais aussi de Athénaïs et Adolphe. Les chapitres sont introduits par un titre, et non un numéro, ainsi que le nom du narration, l’époque et le lieu.
L’intrigue est une quête de la vérité pour relever la malédiction. Sasha et Aurélien y sont confronter, elle les empêche de construire une vie familiale. Leur rôle reste néanmoins très important, recevoir les messages des défunts pour les vivants. Les messagers essaient de se regrouper pour mieux se connaître, partager leurs expériences et surtout trouver des solutions à leur problème.
La plume est élégante, très précise avec ses termes et ses nominations. Les détails sont minutieux et aboutissent toujours à quelques chose ou quelque part.
Le prologue raconté par Émeric de Pierrepont, nous révèle son histoire avec les élus. Nous rentrons encore plus dans le monde des messagers, des divins et des passeurs d’âmes. Un léger trouble pendant les dialogues, je n’ai pas toujours réussi à la première lecture à savoir qui prenait la parole. Cela reste flou.
Ces nouvelles passages apportent de belles révélations, de beaux moments mélancoliques ou joyeux, et des nouveauté comme les sauts dans le temps pour Aurélien vers la vie d’Adolphe, son ancêtre.
Le rythme est soutenu, l’histoire défile et les pages se tournent bien trop vite jusqu’à la dernière. Le monde et le langage sont complexes et maîtrisés, le lecteur a besoin de concentration pour bien tout intégrer.
Les émotions sont intenses. Aurélien doit avancer dans sa vie, malheureusement il se donne l’impression d’abandonner Sasha. Il est en colère et souffre énormément de cette situation. Les révélations deviennent de plus en plus poussées et précises. Le suspense est poussée à son maximum, notre palpitant s’accélère. Les scènes intimes de notre couple, ou nos couples puisque Adolphe et Athénaïs en font parti, sont sensuelles et tendres, très bien décrites.
Les personnages secondaires restent attendrissants et attachants, quelques nouveaux, sinon dans les grandes lignes ce sont les mêmes.


Une très belle histoire d’amour au cœur d’une prophétie et d’un monde paranormal. Une belle énigme à résoudre, un accomplissement de leur destin, la libération d’âmes. C’est romantique et atypique, la plume et le lexique sont maîtrisés avec élégance et complexité. Magnifique roman !


Je remercie Plumes du Web pour ce service presse et cette belle découverte !


Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...