Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

lundi 30 septembre 2019

Tiger Entre ses griffes - Pauline Libersart


Tiger Entre ses griffes de Pauline Libersart 

Résumé :

Elle est leur captive, il sera son sauveur.

Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas.
La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le numéro 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable.
Une situation étrange s'instaure entre eux. Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?
Et si pour lui tout n’était qu’un jeu, et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?



Format : Format epub (683 KO - 306 pages)

Éditeur Éditions Addictives (30 septembre 2019)
Collection : Luv


Extrait :

Chapitre 1 :
«… Je profite de la diversion pour me rapprocher de la porte de sortie.
— Où tu vas, poulette ? s’écrie l’édenté.
  Il me saisit par le bras, le serrant jusqu’à me faire mal, même au travers de ma veste.
— Lâchez-moi, tout de suite !
  Je tente de me dégager, mais sans résultat.
— Oh non ! Toi et moi, on va aller discuter dans l’arrière-boutique. Je suis sûr qu’on a plein de choses à se raconter.
  J’essaie de nouveau de me libérer. Comprenant qu’aucun des autres hommes ne bronchera – trop occupés à ricaner –, je me tourne vers le boutiquier :
— Mais appelez le shérif, vous !
  Buddy me fixe un instant avec un air effaré, avant de s’enfuir aussi vite que son gros ventre le lui permet. Je me retrouve seule, face à ces types, dont certains me bouffent à présent des yeux comme si j’étais un bout de viande après un mois de jeûne.
— Regardez-moi cette petite prétentieuse de la ville, ricane l’édenté. Elle se croit trop bien pour de vrais Américains.
  Je tente de dégager mon bras, consciente que la situation est dangereuse.
..»





Chapitre 3 :
«…
Plus ou moins. Comment t’appelles-tu ?
— Christina Baumgartner.
— C’est d’origine allemande ?
— Autrichienne.
— Et ? demande-t-il en s’immobilisant pour me fixer.
— Le métissage ? Malgache, vietnamien, cherokee, russe, français, écossais, et aussi un peu de sang marocain pour compléter le tout. Ça suffira ?
  Je me mords la lèvre. Trop tard ! Je suis folle d’avoir répondu comme ça à un ségrégationniste… Pourtant, Tiger se contente d’un haussement de sourcil amusé qui ne manque pas de me surprendre.
— On t’appelle Chris ?
— Christy.
— Bienvenue, Christy Baumgartner, citoyenne du monde, au camp des soldats de la liberté et des valeurs américaines.
  Son ton, excessivement ironique, m’interpelle. La situation ne lui plaît peut-être pas tant que cela, ce qui expliquerait son peu d’empressement à me sauter dessus, mais ce n’est pas très logique après la façon dont il m’a revendiquée comme sa propriété en s’opposant à presque tous les autres. Ce mec est un mystère qu’il me faut résoudre très vite si je veux survivre. Alors, je commence par le commencement :
— Tu t’appelles Tiger Jones, c’est ça ?
— Ouais.
— C’est vraiment ton prénom ou c’est un surnom ?
— Mes vieux ont voulu être originaux. Ils m’ont gâté, répond-il avec une mimique qui le fait paraître un instant plus abordable.
  Il ouvre l’armoire et farfouille dedans. Il me tend une chemise épaisse à carreaux. La flanelle est tellement usée qu’elle en est devenue douce.
— Il n’y a pas de chauffage. Je t’emmène pisser et après, au lit, je suis rincé.

....»


Avis de Lili :

Un roman au cœur d’une milice suprémaciste. Dans ce groupe, il existe une hiérarchie, un chef Bryce, puis quatre commandants, dont Tiger, après leurs soldats et les femmes esclaves de ces hommes. Certaines scènes et situations peuvent choquer.

Peur de prendre l’avion, Christy est contrainte de faire la route en voiture pour rejoindre son fiancé Dylan et leurs familles pour un dîner. Elle tombe en panne en plein milieu de la forêt de l’Arkansas, elle marche jusqu’au village le plus prés.
Dans la seule boutique du coin, huit hommes avec des armes automatiques entrent alors qu’elle attend. Ils la poursuivent, après une course effrénée, les hommes la rattrapent et l’assomment.

Christina Sauromgartner est étudiante en doctorat astrophysique. Elle a des origines diverses, très métisse. Élevée dans un milieu aisé new-yorkais, son père est banquier et sa mère professeure de mathématiques. Elle est forte, intelligente, courageuse, une battante.
Tiger Lee John est un pisteur et a pour grade capitaine au cœur d’un groupe suprémaciste blanche. Il est froid, direct, dangereux et taciturne, mais cache quelques choses derrières son côté autoritaire et sans cœur.

La narration est à la première personne, le point de vue est celui de Christy. Dans la seconde moitié du roman, l’auteure ajoute un nouveau narrateur, très appréciable d'avoir un autre point de vue.
L’intrigue est bien menée. De retour à la réalité, Christy est devenue l’esclave d’un groupe de suprémacistes, et l’esclave sexuelle d’un seul homme grâce à son instinct de préservation. Elle trouve en Tiger un maître mais aussi un ange gardien avec l’aide de Johnny B et de Janice. La fuite reste la meilleure solution, mais comment ?
La plume est fluide et très facile à lire. Le groupe est en guerre avec l’extérieur, mais le conflit existe aussi au cœur de la milice, entre Tiger et Wilson, un autre capitaine. Tout est bien intégré et dosé pour nous mettre dans le contexte et vivre l’angoisse des personnages. Le suspense se maintient, même si certains détails nous poussent à chercher des suggestions et des réponses. Dans les scènes plus difficiles, l’auteure reste très légère et n’abuse pas du côté sombre et violent. Le rythme est prenant et devient vite addictif.
Les émotions sont diverses. Christy est en conflit entre son corps et son esprit, elle ne sait plus quoi penser. Tiger est difficile à cerner, mais à travers Christy de nombreuses facettes ressortent, comme sa solitude, sa fatigue, ses regrets et ses peurs. Il a une double personnalité. Vous allez l’adorer et parfois grincer des dents. Les relations intimes sont survolées au début pour alléger le contexte, puis cela devient plus sensuelle.


Kidnapping, viol, esclavage. Une rencontre au cœur d’un monde de guerre et de racisme. L’histoire est captivante, les idées intéressantes et bien intégrées grâce à la plume et aux émotions. Les protagonistes sont attachants et forts. Un ensemble bien réussi. Excellente lecture !

Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 


samedi 28 septembre 2019

L'amour en cage #2 Amour brûlant - Mandi Beck


L'amour en cage #2 Amour brûlant de Mandi Beck

Résumé :

Love. C’est mon nom. C’est ce pour quoi je me bats. C’est Frankie. Je suis un combattant. Entraîné pour toujours tenir ma garde, pour anticiper, voir le prochain coup venir. Je ne m’attendais pas à voir son passé nous revenir en pleine figure. Je suis sur le point de faire face aux deux combats les plus importants de ma vie. Ma femme, et la ceinture. Je sais que je peux le faire. Que je ne cesserai jamais de me battre ! Mais, que faites-vous lorsque votre vie, votre amour sont menacés, et que vous ne pouvez pas prendre les coups vous-même – qu’elle doit le faire ? Vous fermez les yeux et priez comme un fou qu’elle sera assez forte, assez féroce pour vaincre au sommet. Je suis allé au combat pour elle. Maintenant, c’est son tour...

Format : Format Kindle (1237 KB - 285 pages)
Éditeur : Juno Publishing (19 septembre 2019)
Collection : Collection Maïa (Contemporaine MF)


Extrait :

Prologue :
Francesca
« Face à face avec l’homme dont j’avais cru être amoureuse, que j’avais cru connaître, je me retrouve figée par la peur. Fixant ses yeux vides, ma vie défile dans mon esprit comme une pellicule de film à l’ancienne. Le tic, tic, tic de la bobine battant la mesure avec mes battements de cœur.
Tic… J’avais quatre ans quand ma mère a été tuée dans un accident de voiture.
Tic… Cinq ans quand mon père s’est associé avec Joe Love et que nous avons tous emménagé dans le même bâtiment.
Tic… À sept ans, les Love ont fait de moi leur Princesse, défiant quiconque à l’école de m’embêter.
Tic… À l’âge de dix ans, ils étaient mon monde.
Tic… Nous sommes arrivés au lycée, notre dynamique a changé et c’était Deacon et moi contre le monde.
Tic… Puis il m’a quittée… pour la première fois, mais pas la dernière. Il m’a quittée, puis je l’ai quitté.
Tic… Maintenant, j’ai besoin de lui… pas pour la première fois, mais s’il ne se dépêche pas, ce pourrait bien être la dernière…»

Chapitre 1 :
Deacon
«Pas que cela ait d’importance parce que je ne la lâcherai jamais. Quand j’ai dit que j’irai au combat pour elle, j’étais sérieux. Je ne fais que  commencer. Le bruit de mon téléphone me sort de mes pensées. Je lui jette un coup d’œil pour le voir glisser sur mon bureau. Quand je me rends compte que c’est Fancy qui en sort, je me précipite à travers la pièce. Une fois que je rejoins mon bureau, je m’arrête, ma main planant au-dessus de mon téléphone allumé avec une photo de Frankie qui danse. Soudain, une sensation désagréable de déjà vu s’empare de moi, et instantanément, je suis terrifié par l’idée de répondre à cet appel, mais je le fais. Je n’ai pas le choix.
— Princesse ?
Quand je n’ai pas de réponse, mais je peux quand même entendre sa respiration, la panique monte en flèche.
— Frankie ! crié-je, puis je n’attends pas plus d’une seconde avant d’appeler à nouveau son nom frénétiquement. Frankie ! Ne me refais pas cette merde, Princesse !
Faisant le tour de mon bureau, j’ai déjà les clés à la main et je suis presque à la porte quand je l’entends souffler, « Andrew », juste avant que l’appel coupe. Ça ne peut pas se reproduire. Je le tuerai s’il lève la main sur elle. Seigneur, je vous en prie, laissez-moi arriver à temps. Je vais le buter.
Sorti en quelques secondes, je ne me donne même pas la peine de fermer la porte derrière moi. Alors que je sprinte vers la Rover,...»

Avis de Lili :

Attention, ceci est une suite donc la chronique peut contenir des SPOILER !!!

Leur amour est chaotique et passionné, et tellement intense. La fin du premier tome nous a laissé dans un suspense et une angoisse, voici la suite de La Princesse et de ses Love.

Andrew est de retour devant sa porte, Francesca a peur. Elle sait que Deacon est fâché contre elle, mais il viendra la sauver malgré tout.
L’arrivée de Deacon entraîne une rixe, mais les inspecteurs et les Marshalls présents interviennent et le mettent en garde à vue, alors qu’Andrew est avec le médecin. Deacon enfermé ne pense qu’à la sécurité de Frankie.

Deacon Love «Hitman» continue à avancer au côté de ses frères, Mav et Sonny, son père et Guy celui de Frankie, mais aussi de ses amis Reggie et Trent. Ancien militaire, il veut deux choses dans sa vie la Ceinture et Frankie. Il est autoritaire, fait de nombreuses erreurs et les assume.
Francesca De Rosa est une bonne danseuse et l’enseigne avec plaisir. Elle évolue au côté de son amie Indie, et de son ex Cristiano. Elle peut être têtue, et préfère souffrir que de mettre ce qu’elle aime dans l’embarras ou en danger.

La narration est à la première personne avec surtout le point de vue de Deacon, j’adore et parfois celui de Francesca.
L’intrigue est très bien menée et la conclusion parfaite. Les révélations sont nombreuses, comme Andrew n’étant pas l’agresseur de Frankie, puis les nombreux appels, lettres et photos que Frankie reçoit, et la fuite de celle-ci voulant protéger Deacon du danger qui la suit mais aussi de lui. L’EWF met Deacon dans le pétrin dû à son arrestation. Deacon ne veut plus attendre la fin de son dernier combat, il veut Frankie à ses côtés et compte bien commencer à la courtiser.
La plume est magnifique, facile à lire. Le langage est toujours aussi direct, explicite, voire cru. Le suspense est présent, l’ambiance du sport et la symbiose entre nos protagonistes sont bien décrits. Le rythme est un régale, aucun temps mort.
Les émotions sont multiples, jalousie, colère, désir, peur,… Frankie a souffert, cauchemars et angoisse. Deacon est rarement rationnel lorsqu’il s’agit d'elle. Sa colère le fait souvent commettre des fautes et fuir, mais il change et décide de se battre. Leurs sentiments sont puissants, et entraînent des échanges très explosifs. Les relations intimes sont sensuelles et torrides, explicites avec un langage cru et érotique.

La famille Love n’est pas seulement une famille de sang, c’est bien plus. Ce dernier tome est une conclusion parfaite pour notre couple. Les émotions sont puissantes, intenses et bouleversantes. La plume est magnifique, et nous transporte dans l’histoire avec bonheur, colère, et anxiété.
Une merveilleuse saga comme nous les aimons des émotions intenses, une histoire passionnante avec une belle plume et de l’humour. N'hésitez surtout pas !

Je remercie Juno Publishing  et Maïwenn pour cette découverte et ce service-presse !



mercredi 25 septembre 2019

Player Boy - Nina Loren


Player Boy de Nina Loren

Résumé :

Il n’a peur de rien. Elle se méfie de tous.
Matt est inspecteur, sûr de lui et séducteur. Rien ni personne ne l’impressionne… sauf Amy.
Aussi belle que secrète, elle lui file entre les doigts à leur première rencontre dans un bar. Mais pas question de baisser les bras !
De secrets en révélations, de doutes en certitudes, Matt va devoir s’accrocher pour séduire Amy.
Son plus grand défi ? Obtenir sa confiance et son cœur.

Format : Format epub (638 KO - 308 pages)
Éditeur : Éditions Addictives (24 septembre 2019)
Collection : Luv


Extrait :


Chapitre 3 :
Matthew, samedi 16 décembre
«… 
 J’essayais juste de vous embobiner pour vous convaincre de passer la nuit avec moi, plaisanté-je.
  Elle éclate alors d’un rire franc mais nerveux puis rougit, assurément gênée et étonnée de sa propre réaction.
  Bien joué ! Premier round : Matthew 1 – Jolie blonde 0.
— Vous êtes drôle, me répond-elle.
— Ce n’était pas censé être drôle.
— Si, ça l’était. C’est une bonne technique de drague, je vous l’accorde, Matthew.
  Elle a retenu mon prénom et j’adore l’entendre de sa bouche.
— Ça vous a fait rire, c’est donc que ça marche. Alors, c’est oui, pour le verre ?

  Elle semble réfléchir quelques secondes et pousse un léger soupir.
— Très bien, je capitule. Mais sans alcool ! Je n’ai pas envie que vous… comment vous avez dit, déjà ? Ah oui, que vous m’embobiniez.
— Sage décision. Je suis un embobineur de grand talent, mais ça marche nettement moins bien avec un public sobre.
  Ça évitera que je gâche tout, accessoirement.
— Je n’ai pas trop le choix, de toute façon, me répond-elle en cherchant ses amis du regard à travers la foule du bar. Je crois que mon meilleur ami est parti se planquer pour apprécier le spectacle de loin ou pour s’envoyer en l’air avec son mari. Entre nous, je penche plutôt pour la seconde option. Vous savez comment sont les jeunes mariés.
  Jolie et avec de la repartie. De plus en plus intéressant.
— Je vous rapporte quoi, alors ?
— Un Perrier citron, s’il vous plaît.
— Dites, vous n’allez pas vous échapper pendant que je vais vous chercher ce verre ? Je ne supporte pas l’eau gazeuse.
  Elle semble déstabilisée par ma question.
— Euh…
— Vous alliez vraiment partir et me laisser comme un con ?
— Non ! Je… Vous…
— Putain, j’y crois pas !
  Elle semble perdre ses mots devant ma réaction. Je ne suis pas si énervé que ça, en réalité, mais le ton que j’ai employé peut laisser croire que je suis vraiment vexé. En fait, en toute franchise, je ne suis pas habitué à ce qu’on me rejette. Je vois alors passer une lueur dans ses yeux.
  Je lui ai fait peur ?
  Son attitude change du tout au tout et je n’ai pas le temps de réagir qu’elle me lance d’une voix tremblante :
— Désolée, je ne peux pas.
  Elle s’enfuit, réellement effrayée, et disparaît dans la foule des habitués.
  Merde !
  Je ne comprends absolument pas ce qui vient de se passer et je reste comme un idiot, debout au milieu du bar, à réaliser que je viens de faire peur à une fille. Je suis extrêmement contrarié car j’étais, sincèrement, très intéressé par cette femme...»



Chapitre 5 :
Matthew, 8 janvier
«…
— Laissez tomber. Je n’aurais pas dû dire ça. Donc, vous m’avez vue et vous vous êtes dit que je n’avais pas été assez claire la dernière fois ? dit-elle, amusée.
  J’aime bien sa repartie. Je souris face à sa moue moqueuse mais j’ai l’impression de discerner, sous son attitude défiante, une tension, voire un soupçon de crainte.
— En fait, je me suis dit qu’on pourrait se présenter dans les règles de l’art.
  Je tends la main et dis :
— Matthew Wilson.
  Elle hésite, longuement, trop longuement. Puis elle la saisit, incertaine.
  Deuxième round : Matthew 2 – Jolie blonde, toujours 0.
— Amelia Beauclair, mais la plupart des gens m’appellent Amy.
— Enchanté, Amy.
  Sa main est chaude et douce. Le moment est parfait, comme dans ces mauvais films où les deux protagonistes se rencontrent pour la première fois sur une musique romantique. Dans notre cas, seuls le froid et la nuit tombante nous entourent. J’ai quand même l’impression d’être la star d’un nanar pour adolescentes, les violons en moins....»

Avis de Lili :

Une très belle histoire d’amour entre deux protagonistes d’exception, lui doit gagner sa confiance, elle se libérer de son passé. Une très belle plume.

Depuis quatre ans, Amélia n’a pas eu de relations amoureuses et ses rendez-vous sont des fiascos. Depuis l’incident, elle est renfermée et repousse sa reconstruction. Le dernier rendez-vous en date, Matthew mais elle a paniqué.
Après plusieurs soirées avec le même schéma, bars, filles, une nuit et la sauvette, Matthew se lasse. Mais ce soir, une femme l’intrigue bien plus que toutes les autres, mais il lui fait peur et elle fuit.

Amélia Beauclair, 30 ans est professeur de français en lycée. Elle est devenue la paria de sa famille lorsqu’elle était enceinte de sa fille, Helena 13 ans, dont le père est Alec son meilleur ami gay, marié avec Sean, une famille très atypique. Elle a subi avec son ex Chad, un traumatisme, la poussant à fuir les hommes. Amy est forte, courageuse, adorable, aimante,...
Matthew Wilson, 33 ans est inspecteur dans l’unité d’enquête des crimes sexuels. Son père est juge de la Cour suprême, une mère psychorigide et une sœur jumelle. Il s’est renfermé dans une solitude depuis la perte de Sarah. Il peut être taquin, charmant, protecteur, tenace,...

La narration est à la première personne, le point de vue est entre Amélia et Matthew, un petit plus avec celui d’Alec. Les chapitres sont introduits par la date des faits se déroulant tout du long.
L’intrigue est agréable, la reconstruction avance à petit pas. Matthew n’arrive pas à oublier cette femme blonde, et fait tout pour la retrouver. Il la voit par hasard devant le lycée de Charlie, la fille de son collègue. Il se jette à sa suite… Amy doit accorder de nouveau sa confiance à un homme, Matt semble bien placé pour prendre cette place, enfin peut-être...
La plume est plaisante avec de l’humour et de la répartie. Matt est une pépite avec ses pensées et ses répliques qu’il se fait à lui-même. Le mélange entre l’humour et le bouleversant est parfait. Les flash-back du passé d’Amy peuvent être marquants, attention aux âmes sensibles. Le rythme est plaisant, nous ne savons pas vraiment où nous emmène l’auteure dans le chapitre suivant.
Les émotions sont diverses et merveilleuses. Amélia s’impose des barrières émotionnelles toute seule, et s’empêche d’avancer. Les traumatismes passés ont été violents, depuis elle angoisse, elle doute mais Matt fait fondre toutes les barrières qu’elle a érigées pour se protéger. Matt a un besoin de protéger Amy, il déroge à toutes ses règles avec elle. Les relations intimes sont sensuelles et belles, très agréables à lire.

Une reconstruction, une mise en confiance, une belle histoire d’amour. Le contraste entre l’humour et les émotions est une pépite, c’est drôle puis émouvant, voir bouleversant. Une très belle plume tout en douceur avec beaucoup d’humour et en arrière fond un sujet sombre et dur. Deux protagonistes attachants, un rythme plaisant. Une très bonne lecture.

Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 




Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...