Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

jeudi 29 novembre 2018

Dear Mary - Pascale Stephens

Dear Mary par [Stephens, Pascale]

Dear Mary de Pascale Stephens

Résumé :

À 19 ans, Claire s’attend à passer des vacances d’un ennui mortel chez Annabelle, la meilleure amie de sa grand-mère, dans un vieux manoir anglais isolé de tout.
Pourtant, à peine Claire a-t-elle passé la porte de la demeure qu’elle s’y sent à sa place, comme connectée au lieu. Cette bâtisse la fascine, et l’histoire des ancêtres d’Annabelle la captive. En particulier celle de Mary, une jeune femme coincée dans un mariage arrangé. Une jeune femme à laquelle Claire ressemble étrangement.

Quand elle découvre le journal intime de cette dernière, la curiosité de Claire vire à l’obsession. Elle rêverait de donner à Mary une chance de bousculer son destin. Mais comment faire alors qu’elle a vécu il y a presque deux siècles  ?

Et si l’inimaginable devenait possible… Et si Claire pouvait réellement aider Mary  ?

Format : Format kindle ( 1528 KB –  350 pages)
Éditeur : Hachette  ( 2 novembre 2018)
Collection : BMR


Extrait :

Chapitre 3 :

«…
Enfin, Annabelle reprend :
— Rodolphe était en Italie quand un messager vint lui annoncer la mort de son frère. Il devenait l’héritier du comté et, à ce titre, se sentit sûrement contraint de rentrer au pays. En arrivant à Northgrey Manor, il apprit que, depuis quelques mois, son père était devenu le tuteur d’une jeune orpheline. Mary était la fille d’un de ses amis. Jasper l’avait recueillie à son décès. Si des bruits ont couru affirmant qu’elle était promise à Rodolphe, c’est pourtant Jasper qui l’épousa. Mary avait ton âge, Claire. D’ailleurs, plus je te regarde, plus je trouve que tu lui ressembles.
Ma grand-mère relève la tête de son ouvrage et me fixe.
— Mais tu as raison, Annabelle ! confirme-t-elle, surprise de ne pas l’avoir remarqué par elle-même. Maintenant que tu le dis !
— On ne sait pas grand-chose la concernant, c’était une jeune femme effacée. Pourtant, il est une évidence : son union à Jasper fut un désastre. Elle a été délaissée, sans même pouvoir trouver consolation auprès d’enfants. Pourtant, sur son portait, elle a un sourire si doux. Je ne peux m’empêcher de penser qu’elle aurait sûrement formé un beau couple avec Rodolphe. Rodolphe, qui, lui, ne se maria jamais. À sa mort, il abandonna même le titre de comte à Karl, issu d’une autre branche de la famille.
— Mais comment savez-vous tout ça ?
— Je suis l’arrière-petite-fille de Rodolphe.

— Comment c’est possible s’il ne s’est pas marié ?
— C’est triste, je soupire.
Je suis vraiment trop conditionnée par les romances que je lis, dans lesquelles tout finit toujours par s’arranger. « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… » Tu parles ! Je regarde Annabelle, qui semble défaite. Elle a sacrifié son bonheur personnel pour préserver son héritage.
Si seulement Rodolphe avait pu épouser Mary ! Je ne sais pas pourquoi, mais je suis convaincue que tout aurait alors été très différent…
— Voilà, mon enfant, comment se termine l’histoire. Elle n’a pas eu un épilogue très gai.
— Je suis désolée.
...»

Avis de Lili :


Entre le XXIème siècle et le XIXème siècle, ce roman est bien complet, une touche de moderne au cœur de la romance d’un siècle révolu où la femme avait une place bien précise.

Claire voulant fuir le cocon familiale, arrive chez la meilleure amie de sa grand-mère en Angleterre pour les vacances. Elle décide de parcourir le grand Northgrey Manor et l’histoire de ses ancêtres.
Après le décès de son fils aîné, Jasper Northgrey douzième comte de Greenfield et ogre de la famille était devenu tuteur de la petite Mary, fille d’un de ses amis, qu’il épousa. Tous pensaient qu’elle était destinée à son second fils Rodolphe, qui mourra seul et sans descendance légitime.
Si seulement Mary avait épousé Rodolphe...

Claire Belmont, dix-neuf ans est une jeune femme moderne, mais elle aime aussi le romantisme avec ses propres idées féministes. Elle apporte la fraîcheur et l’enthousiasme, et a un sacré caractère. Elle est têtue, ne se laisse pas marcher dessus, et a un répondant, très direct.
Rodolphe comte de Greenfield, trente ans, est un homme froid et dur d’apparence. Il s’est barricadé derrière des barrières, il cache une personne bonne, avenante et rieuse.

La narration est à la première personne du point de vue de Claire. Le roman est compartimenté en plusieurs partie : «Ma sorcière bien aimée», «Je rêve ?» et «Fallait-il vraiment que je me réveille?».
L’intrigue est rudement bien menée. Petit à petit, l’histoire prend place, le passé et le présent se superposent. Grâce à un poème de 1872, ou un sort, et à la personne qui le lira, le préjudice du passé pourra être réparer. Claire va se prendre au jeu, et suivre les directives et son instinct.
La plume est plaisante. La lecture file à toute vitesse. L’auteure joue avec nos nerfs, le lecteur veut la suite, et pourtant avant de l’obtenir nous passons par la description des lieux, du temps, des jours et des nuits, le suspense y est imposé. Le côté fraîcheur et jeunesse de Claire est un pur bonheur, elle apporte une touche d’humour bien sympathique. Le rythme est soutenu, les rebondissements s’enchaînent jusqu’à la dernière page. Seule la fin va un peu trop vite, surtout la conclusion.
Les émotions sont présentes et intenses. Claire va jouer à un jeu très complexe. Elle va devoir user de tous ses atouts et ses manigances pour attirer Rodolphe où elle le souhaite et faire tomber le mur qu’il a construit autour de sa personne. Les sentiments sont divers entre espoir, colère, incertitude, joie, peur,… Les scènes intimes sont sensuelles et érotiques.
Les personnages secondaires sont important entre le présent avec Annabelle, Émily Rutherford le majordome, Mme Burkchild une gouvernante, John le valet, Camilla la femme de chambre, mais aussi dans la passé avec Miss Perlham, Humphrey, Madeleine, Collman, Mrs Crumbly, Mrs Hunt et Lucy. Tous plus importants les uns que les autres.


Les apparences sont souvent trompeuses, l’amour peut être intense ou amené à l’être, ce roman est prenant. L’histoire de Mary au travers de Claire est une pure merveille. Entre amitié et amour, soutien et différence de classe, et bien d'autres thèmes, la plume de Pascale Stephens nous embarque dans une belle aventure romantique.
Un excellent moment de lecture, beaucoup de plaisir !

Je remercie Hachette BMR  et à Netgalley pour ce service-presse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...