Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

mercredi 8 janvier 2020

H.A.R.D. - Hot, arrogant, rebelle, déterminé - Laura Black


H.A.R.D. - Hot, arrogant, rebelle, déterminé de Laura Black

Résumé :

Ténébreux, dangereux, fascinant.

Tate est dangereux, violent, imprévisible. Il n’accorde sa loyauté qu’à son gang, les Styx Lions.
Arizona est têtue, déterminée et intrépide. Membre du FBI, elle s’associe aux Styx Lions pour démanteler une fondation qui s’adonnerait à du trafic d’êtres humains.
Forcés de travailler ensemble, Tate et Arizona s’opposent en tout, se repoussent et se désirent.
Elle n’a peur de rien, l’attire et le rend dingue, lui qui ne sait pas faire l’amour sans faire mal…
Et quand le moindre faux pas peut leur coûter la vie, le désir est plus dangereux que jamais.



Format : Format epub (763 KO 424 pages)
Éditeur : Éditions Addictives (8 janvier 2020)
Collection : Luv


Extrait :

Chapitre 1 :
Arizona
«… Un amusement qui vire à quelque chose de plus insidieux lorsqu’une lame se faufile jusqu’à la bouche abîmée. J’ai l’impression que le Styx Lion prend tout son temps, mais ça ne doit guère durer plus d’une ou deux secondes.
  En vérité, je suis en apnée, captivée par ce que cet homme dégage et atterrée de sentir mon corps réagir de façon tout à fait incongrue.
  Merde : j’ai un vrai problème si un type comme ce malade réussit à m’exciter, là où je suis d’ordinaire longue à me mettre dans le bain.
– Faudrait voir à mieux s’entraîner, Schtroumpfette, lâche mon étonnant sauveur.
  Schtroumpfette ? Sérieux ? ...»




Chapitre 5 :
Tate
«… J’hallucine : Miss Minipouss débarque de la planète des Bisounours. Ou alors, elle se fout royalement de ma gueule, entérinant le fait qu’elle est dangereuse. Dangereuse et nuisible. Je supporte pas qu’on se foute de ma gueule, l’avisé-je, les mâchoires contractées. Non ?
  Le battement de cils sonne comme un énième défi. Quant à la sucette qui vient se nicher dans l’antre humide, elle me fait disjoncter, distillant dans mon esprit des images d’une sensualité débridée. Mes reins s’enflamment et réveillent cette part de moi qui utilise le sexe comme exutoire.
  Je ferme les yeux brièvement, savourant l’idée de m’offrir une partie de jambes en l’air bien corsée. Je m’emplis mentalement de l’odeur de sueur et de liquides corporels, comme un drogué qui s’exciterait devant un sachet d’héroïne.
  Heureusement pour moi, même si le Shark est peu fréquenté l’après-midi, il y a systématiquement une ou deux chaudasses qui traînent dans le coin dans l’espoir de profiter de privautés que la nuit (et le nombre de gars) rend moins intimes.
 Un conseil : rentre chez toi et laisse-nous gérer, asséné-je. J’en tiendrai bien compte, mais il semblerait que ton avis sur la question importe peu !Tu peux préciser ? demandé-je, les yeux étrécis.
— Eh bien, regardons les choses en face et n’y vois aucune critique, mais juste l’énoncé d’une déduction logique : tu es contre ma présence ici et je me doute que tu n’as pas gardé ton opinion sur le sujet pour toi. Pourtant, je suis là. Donc, soit ton avis compte moins que les autres, ou alors tu t’es fait griller en beauté.
  Arizona lèche consciencieusement sa sucette, incarnation parfaite de l’innocence. Sauf que chaque coup de langue se répercute directement sur mon sexe.
  Mon regard se rive sur sa bouche, irrésistiblement attiré par la brillance des lèvres roses et la sensualité qui en émane.
  C’est à ce moment que la bête choisit de me jouer un tour à sa sauce. Parce que rien ne pourrait expliquer autrement ce qui suit. Rien !
  Tout part en vrille dans ma tête. Je me retrouve collé contre Arizona, ma bouche plaquée contre la sienne. Je mordille la peau au goût sucré et investis le nid humide avec l’envie de dévorer tout ce qui s’offre à moi. Merde ! C’est tellement bon que j’oublie les rugissements de la bête. J’oublie, surtout, que je commets une erreur monumentale.
  La pesanteur me ramène les pieds sur terre. Ou plutôt les fesses…
  Je sourcille, incapable de comprendre comment je suis passé du paradis à cette position inconfortable sur le sol. Parce que la seule explication plausible est…
  Un rire cristallin me cueille au moment où je relève la tête. Mains campées sur les hanches, Arizona me surplombe avec une arrogance narquoise.
— Tu vois que je suis en mesure de me défendre, déclare-t-elle avant d’enrouler une nouvelle fois sa petite langue rose autour de sa putain de sucette. Et à mon tour de te prodiguer un conseil : assure-toi que la fille est consentante pour fourrer ta langue dans sa bouche, surtout quand tu viens juste de lui expliquer à quel point elle est indésirable à tes yeux.
  Je me laisse retomber sur le sol et éclate d’un rire qui sonne faux même à mes oreilles.
  Échec et mat, mec !»

Avis de Lili :
Attention si vous n’avez pas lu Games Desir, cette chronique peut contenir des SPOILER !!!

Une romance autour d’un autre membre du club Styx Lions. Ayant beaucoup apprécié Games of Desir, j’ai sauté sur l’occasion de lire celui-ci. La couverture et le résumé sont accrocheurs. Certains passages relatés sont assez difficiles et bouleversants.

Arizona est sur une enquête de grande ampleur, ce n’est pas seulement de la pornographie et de la prostitution, mais aussi de la vente humaine. Le FBI invitent de nouveaux agents dans cette enquête dont Ted Crewey. Arizona va être envoyé sur le terrain au côté d’un gang, les Styx Lions.
Dax a demandé du renfort, et c’est une femme qui leur est envoyée. Tate n’est pas d’accord, il la dénigre avant de la voir. Et pourtant elle ne cesse de le remettre à sa place.

Arizona Reyes, 29 ans est agent au FBI, profileuse. Elle adore les détails dus à sa mémoire eidétique. Son père est colonel, elle a grandi en compétition avec son frère jumeau décédé en service. C’est une tête brûlée, intrépide qui adore les challenge. Elle est aussi curieuse, directe, provocatrice, entière.
Tate Grison est le bras droit et ami de Dax, chef des Styx Lions. Il vit avec ses démons depuis son enfance, et veut sauver son frère Vic. Il a des gestes compulsifs avec sa lame, lorsqu’il est a cran. Il ne croit pas au couple, aux hommes fidèles, aux femmes sages,…

La narration est à la première personne, le point de vue varie entre Arizona et Tate.
L’intrigue est menée avec profondeur et minutie. L’inspecteur Rosario (voire Games of desir) ne lâche plus les Styx Lions. La commission les ayant créé veut les voir disparaître. Le dossier Seconde Chance est la priorité du groupe, Arizona va devenir la partenaire diabolique de Tate. Leur désir brut va peut-être amener de nouveaux ennuis ? La détermination de Tate a sauver son frère est encore plus marquée, Arizona va tout faire pour l’aider.
La plume est prenante et fluide, malgré une narration prenant parfois de l’ampleur pendant un dialogue, et alourdit la lecture. Le syndrome de stress post-traumatique est très bien travaillé et approfondi dans le contexte de la culpabilité. Chacun vit avec une voix, une conscience se révélant être pour l’un sa bête et pour l’autre son frère Billy, apportant parfois une touche d’humour et d’autre d’angoisse. Le rythme est dynamique et captivant.
Les émotions sont accaparantes. Tate culpabilise pour son frère, et cela le rend très en colère. Il a dû mal à gérer ses émotions , se cachant derrière sa folie meurtrière. Arizona est forte, c’est une battante qui ne baisse jamais les bras, bien au contraire plus elle est repoussée plus elle est intriguée. C’est une force de la nature, j’adore sa combativité et son intellect. Les relations intimes sont peu nombreuses, restant néanmoins sensuelles.

Tous ont peur de lui, elle est fascinée. Une belle histoire émouvante, voire bouleversante avec de petites touches d’humour. La plume est prenante et addictive. Encore une réussite pour cette auteure.

Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...