Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

dimanche 26 avril 2020

Angels Fire tome 1 Accidental love - Angie L. Deryckère


Extrait :

Chapitre un :
Anna
«… Malheureusement, je tombe sur sa messagerie. Je pousse un soupir de lassitude tout en démarrant.
— Corry, c’est moi. Je sais, j’ai une cervelle de moineau, mais je voulais juste te dire que ta chemise doit être dans le panier de linge à repasser. Il y a une tonne de vêtements qui attend qu’on s’en occupe. Tu devras certainement vider tout le panier pour la retrouver, mais je suis persuadée qu’elle s’y trouve.
  Je m’interromps subitement tandis qu’un petit cri de frayeur m’échappe lorsqu’une voiture en plein phare vient de m’éblouir.
  De justesse, je donne un coup de volant sur le côté et reprends ma route, pestant silencieusement contre le chauffard avant de poursuivre mon monologue.
— Bon, je pars au boulot, passe une bonne soirée, mon cœur, le salué-je en esquissant un tendre sourire. À demain.
  Je raccroche et jette le portable sur le siège passager avant de reporter mon attention sur la route. En l’espace d’une seconde, je vois deux énormes phares se diriger rapidement face à moi.
  Je suis incapable de réaliser ce qui se passe avant de me sentir projetée dans l’habitacle, puis… le noir total.»



Chapitre deux :
Matthew
«… 
— Je ne vais pas laisser cette femme sans…
— On ne peut rien faire tant que l’essence n’est pas maîtrisée ! Il a heurté un pylône électrique et des câbles ont atterri près des véhicules accidentés, explique Smith.
— Et qu’est-ce que vous attendez ! hurlé-je avant de rejoindre Ian.
Carly serre les dents, consciente que nous sommes tous dans une situation suicidaire. Je le conçois aussi, mais je ne peux pas rester là sans rien faire. Il faut agir.
— Nous devons sortir cette femme de sa voiture…
— Pas avant que l’équipe spécifique arrive ! aboie le commandant, furieux que la 17 n’aille pas dans son sens.
  Du coin de l’œil, je remarque que Carly me foudroie d’un regard mauvais. Elle n’a pas besoin d’en faire plus pour que je prenne la décision sans attendre plus longtemps. J’attrape le sac de premiers secours et m’avance en direction de l’accident.
— Matt ! s’écrie ma supérieure.
  Je m’immobilise en pestant intérieurement avant de me tourner vers elle. Elle secoue la tête, sachant pertinemment que rien de ce qu’elle pourra dire pour me garder ici ne fonctionnera.
  Désobéir aux ordres dans une situation urgente ne me fait pas peur...»


Chapitre six :
Matthew
«… Vivement, je place le masque à gaz sur son visage en prenant soin de ne pas la blesser plus qu’elle ne l’est déjà.
  Elle me remercie du regard en inspirant profondément avant de grimacer de douleur. Je crains qu’elle souffre d’une hémorragie interne et, si les autres ne s’activent pas, j’ai peur de sortir un cadavre de cet amas de tôles.
— C’est bien, respirez, Anna, le médecin ne va pas tarder, la rassuré-je, priant silencieusement pour que ce soit le cas.
— C’est… dit-elle en tentant de retirer le masque.
  Je l’aide en le soulevant légèrement afin qu’elle puisse s’exprimer.
— Dangereux ?
  Je déglutis péniblement et tente de la rassurer comme je le peux.
— Tout se passera bien, Anna.
— Non, c’est de l’essence, murmure-t-elle en secouant la tête.
— Oui, lui avoué-je d’une voix mal assurée. Écoutez, Anna, il ne faut pas que vous bougiez trop, d’accord ?
— Vous pensez que… hémorragie interne ?
— Je n’en sais rien, mais il faut que nous restions prudents. Vous êtes d’accord ?
— Vous devriez partir.
  Un rire nerveux m’échappe.
— Hors de question que je m’en aille sans vous.
  Elle fronce les sourcils et me demande :
— Vous êtes suicidaire ?
— Pas du tout…
»

Avis de Lili :

Une nouvelle saga pour notre auteure Angie L.Derychère sur les pompiers. Cette nouvelle est déjà connu sous le nom de Les anges du feu.

Matthew et son équipe intervienne sur un accident de voiture contre un camion-citerne, qui se déverse sur la chaussée et non loin de la victime inconsciente bloquée dans sa voiture. Malgré le contre ordre, Matthew se lance au secours de la victime dans un sauvetage suicidaire.
Anna n’a vu que deux phares arriver sur elle, puis le trou noir. Elle se réveille au côté de yeux bleus, un pompier venu la secourir et surtout la maintenir en vie dans sa voiture. Cette rencontre va bouleverser leur vie.

Matthew Benett est lieutenant à la caserne 17 de Chicago. Il a grandi dans ce milieu avec son père lui même pompier, ainsi que son grand frère Lincoln. Il met une priorité sur son travail, il fonctionne à son instinct et est très protecteur.
Anna MaDox est médecin en pédiatrie et la fille du gouverneur de l’Illinois. Elle est fiancée à Corry, mais leur couple n’est plus au beau fixe. Elle a perdu sa mère très jeune, c’est une battante, une femme franche prête à tout pour le bien des autres.

La narration est à la première personne, le point de vue varie entre Matthew, Anna et Ian, un pompier et ami de Matt. Cette narration est parfois à la troisième personne, et à ce moment-là elle devient plus générale, un point de vue global de la scène.
L’intrigue est menée avec simplicité et précision, direct à l’essentiel. Entre le pompier et sa victime, un lien se crée pendant l’intervention, c’est inexplicable mais bien présent et fort. La caserne 17 est en danger de fermeture à cause de budgets restreints par le maire. La vie des pompiers Carly, Ian, Lincoln,... de Chicago est loin d’être de tout repos, ils vont faire face à de nombreux dilemmes.
La plume est fluide et très facile lire. Le changement de narration est diverse, que ce soit à la première personne, où lors de la troisième, tout peut se faire en un seul chapitre. Très rare comme manœuvre, et plaisante. La description du sauvetage est bien menée, simple et précise, le lecteur la vie. Pareil pour l’alchimie entre Matt et Anna. Le rythme est prenant, malgré le peu de pages.
Les émotions sont diversifiées suivant la situation. C’est angoissant et bouleversant lors de l’action, c’est drôle lors d’échanges amicaux, c’est émouvant lors de certaine situation,… Matthew ne contrôle plus ses sentiments, ainsi que son inquiétude vis à vis d’Anna, alors qu’il est entraîné à éteindre ses émotions. Anna veut à tout pris remercier son sauveteur, et bien plus.

Un coup de cœur pour son sauveur, un coup de cœur pour sa victime. Une belle rencontre malgré le moment difficile. L’histoire est bien menée, c’est émouvant et attrayant. La plume est attractive, et les rebondissements intéressants. Hâte de découvrir la suite des évènements...

Encore un grand merci à Aurélie et à la maison d'Éditions Sharon Kéna pour ce service presse. 

samedi 25 avril 2020

Play My Game - Eugénie Dielens


Extrait :

Chapitre 1 :
«… Je découvre ma cousine adossée au mur du couloir, et visiblement passionnée par quelque chose sur sa tablette.
— Je veux quelqu’un de doué, pas une fille intéressée.

 Ça tombe bien, on a trouvé quelqu’un. Et tu vas y mettre du tien cette fois-ci, tu n’as pas le choix.
  Mon sourcil se lève et je plisse les yeux pour fixer Jane avec méfiance. Ça n’augure rien de bon et je sens l’arnaque arriver. Elle me tend de nouveau sa tablette, avec une page Internet ouverte sur une photo d’une jolie fille que je n’ai jamais vue avant. OK, elle est plutôt pas mal. De longs cheveux bruns, des yeux marron, une bouche pulpeuse et un joli sourire, elle pose devant une bibliothèque avec un air guilleret contagieux, mais ça ne m’avance en rien sur le rôle de cette fille concernant le film. Jane ne va quand même pas me coller une inconnue en partenaire ?

 Oui, et ? C’est qui ?
 La fille qui va vivre chez toi cette semaine pour passer l’audition de mercredi»



Chapitre 3 :
«… Elle est pas chiée, elle ! Allongée en plein milieu de mon lit, Viral est habillée d’un short et d’un débardeur.
 Je peux savoir ce que tu fous dans ma piaule ? T’as rien à foutre ici.
 C’est donc ta façon d’aborder les gens ? En leur disant où ils ne doivent pas être.
  Sa voix est devenue légèrement rauque à cause de la fatigue, et je la dévisage ouvertement. Cette fille arrive à me perdre d’une façon étrange. Quand elle ouvre la bouche, je ne sais pas si j’ai envie de rire, de la museler ou de l’applaudir pour ses reparties. C’est normal de ressentir ça ? Je ne crois pas. Je vais finir par choisir l’option muselière. Elle se retourne sur le lit, relevant légèrement son haut sur son ventre, et mes yeux tombent sur sa peau découverte, je suis dans la merde.

 Ouais, quand les gens en question se permettent de faire comme chez eux dans ma baraque.
  Elle se relève sur les coudes, son débardeur moulant ne laissant pas beaucoup place à l’imagination, un sourcil levé et les yeux mi-clos mais moqueurs. Elle m’énerve. Même quand elle ne fait rien, elle me gonfle presque autant qu’elle m’attire.
 Figure-toi que ton chien a dû malencontreusement dormir sur mon lit, alors j’ai pris mes aises ailleurs. Tu ne l’avais pas remarqué, peut-être ?
  Elle paraît de plus en plus réveillée, mais surtout elle n’est pas dupe. Elle a très bien compris ce que j’avais fait et n’a pas l’air en colère, juste amusée et un brin agacée. C’est compréhensible même si j’aimerais la voir sortir de ses gonds

. Mince alors. Je suis désolé, mon ange.
  Elle plisse les yeux devant ce surnom et je jubile intérieurement.

 Donc je vais dormir ici tant que tu me confonds avec ton chien. Ton manager m’a dit que j’étais obligée de rester ici, alors je ne compte pas me laisser marcher dessus. On est dans la même galère. Moi aussi, je dois te supporter, monsieur Bougon !…»


Avis de Lili :

Une premier roman que nous offre Eugénie Dielens, une couverture attrayante avec un résumé intrigant. Une belle découverte...

Lowen a décroché un premier rôle dans une comédie romantique, et l’actrice choisie pour être sa complice va vivre chez lui avant de passer une audition. Lowen est contre, mais il n’a pas le choix car il a fait fuir toutes les actrices potentielles.
Bien décidé à rester le seul maître de ces lieux, il va tout faire pour la faire fuir d’elle-même. Il pense que sa future partenaire est une simple groupie voulant devenir célèbre, une princesse intello, il ne va pas être déçu...

Lowen Spencer est un acteur décrit comme odieux et fourbe. Il a peur d’être abandonner, reste de son enfance. Sa seule famille proche est sa cousine Jane, qui est aussi son agent et son mari, et meilleur ami Miles. Il peut être franc, direct, têtu et impulsif.
Viral, Vicky Dunaway est une jeune femme et fille d’un politicien. Elle ne s’entend plus avec son père, depuis qu’elle a appris des secrets de son passé. Elle est déterminée, audacieuse, indépendante et battante.

La narration est à la première personne, le point de vue est celui de Lowen. En temps normal, j’apprécie la double narration, et pourtant dans ce roman j’ai apprécié de n’avoir que celui du personnage masculin.
L’intrigue est menée avec simplicité et addiction, elle est très prenante. Le jeu du «qui châtie bien, aime bien» commence. Lowen enchaîne les plans pour faire partir Viral, qui ne cesse de lui tenir tête, lui faire perdre ses mots, une première pour lui. Viral est loin d’être la femme qu’il pensait, elle l’agace, l’énerve et pourtant ses sentiments évoluent...
La plume est fluide et très facile à lire, seule la deuxième partie de la négation manquante est parfois troublante, mais cela relate les pensées de Lowen donc sa façon de parler. L’auteure a collé son écriture à son personnage, enfin je pense. L’humour est une pépite, voire une tuerie, vous allez sourire. Les rebondissements et les révélations sont accrocheurs et accaparants. Le rythme est addictif et varie suivant les émotions et les péripéties du duo.
Les émotions sont intenses et très diversifiées. Entre les disputes, les réconciliations et les taquineries, Lowen et Viral se rapprochent. Ils se cherchent verbalement mais aussi sexuellement. Entre la jalousie, la colère, la joie, la tristesse, leurs barrières tombent petit à petit et leurs émotions émergent. Nos deux protagonistes sont attachants et adorables, vous allez les aimer. Les relations intimes sont belles et sensuelles, tout en restant sages.

Deux êtres se ressemblant sur différents points, une comédie romantique grandiose avec un soupçon de suspense, de secret et de révélation. La plume est accaparante entre l’humour, les émotions et les idées, c’est époustouflant. Un premier roman réussi dans son ensemble avec des protagonistes merveilleux, c’est complet et addictif. À découvrir absolument !

Je remercie les Éditions Addictives pour cette lecture ! 



vendredi 24 avril 2020

Over Protected Tome 1 Losing Control - Cécilia City


Extrait :

Chapitre 4
Telfer
« … Machan Stuart, quant à lui me dévisage sans détourner le regard lorsque je plisse les yeux pour lui signifier mon embarras.
Machan va être votre ombre. Il ira là où vous irez. Cette fois, hors de question de limoger un agent affecté à votre sécurité. L’ordre vient d’en haut.
La menace plane-t-elle de nouveau ?
Et puis qui encore ? S’agace William en passant autour de ma taille un bras que je repousse discrètement.
La menace est sérieuse. Danaé ne peut pas se balader ou aller travailler seule. Nous ne pouvons pas écarter le risque d’un nouvel enlèvement.
Nous nous passerons des services de M. Stuart, annonce William, sur un ton péremptoire.
Et William aura-t-il un garde du corps ? Pourquoi n’entrerions-nous pas en discuter à l’intérieur ?
Votre époux m’a très sympathiquement mis à la porte de votre demeure, plaisante le capitaine. Nous pensons qu’il n’a été qu’un dommage collatéral.
Depuis le début de l’enquête les relations entre William et le capitaine Coursin sont compliquées… William ne supporte pas les suspicions des agents de police à son encontre. Tous pensent qu’il lorgne sur mon héritage d’une valeur de plusieurs millions d’euros.
Machan ne bouge plus d’un cil. Ce ne’st plus moi qu’il observe attentivement, mais William...»

Chapitre 6:
Pilules magiques
« … Nul doute que la présence de Machan, le sens-gêne, ne sera pas de tout repos. Peut-être est-ce cela dont j’ai besoin, d’une personne qui ne prend pas de pincettes pour être entendue.
Bon, Danaé. C’est pour aujourd’hui ou pour demain ?
  J’hallucine.
Je ne vous permets pas…
  Et voilà qu’il réapparaît sans la poubelle.
Je n’ai pas demandé la permission, notifie Machan posté à l’entrée de la chambre.
Vous êtes rustre et sans-gêne. Ce n’est pas l’impression que vous m’avez donnée hier.
  Se redressant, il hausse un sourcil.
Danaé voudrait-elle bien accélérer la cadence ? Me demande-t-il d’une voix douce en se forçant à me sourire de toutes ses dents.
  La moue froncée, je le dévisage.
Vous êtes à mon service !
Je peux repartir d’où je viens.
Et d’où venez-vous Telfer ?
Des Highlands en Écosse. Autant vous dire que je ne me suis pas déplacé pour vous regarder dormir.
  Il lui manque une case.
Attention… Vous allez repartir avec un rapport, le menacé-je. Quel culot !
Désobéissant, culotté, obstiné et mauvais joueur. Vous avez tiré le gros lot, madame.
  Il prend un main plaisir à appuyer sur ce foutu «madame» !

Malheureusement pour vous, poursuit-il, quand il s’agit de sécurité il n’y a pas de période d’essai...»


Avis de Lili :

Cécilia nous offre toujours une belle histoire avec de l’humour et de l’émotion, mais aussi un excellent suspense avec de belles idées.

Six mois après son agression, son enlèvement et sa séquestration, Danaé est devenue craintive, entrée dans un mal-être profond, l’ombre d’elle-même. Elle se laisse dépérir devenant accro aux petites pilules pour oublier. Son mariage avec William devient compliqué en plus du divorce et la reprise de son travail aussi.
Le capitaine Coursin et sa famille lui ont attribué un agent de la protection, Machan Stuart le temps de retrouver ses agresseurs. Danaé est ravie, un ancien des commandos, parfait pour protéger la jeune héritière qu’elle est.

Danaé Volange, 23 est coach de vie. Son père était de milieu militaire, elle a été élevé dans le règles et les secrets. Elle s’est cachée ses émotions et sa personne. Elle est peu bavarde, très seule malgré l’amour de sa mère, et indépendante.
Machan Stuart, «Telfer» 33 ans est agent dans le cadre de la protection, ancien soldat d’élite. Il a vécu aussi des horreurs lors de ses déploiements et dans sa vie. Il est taciturne avec une autorité naturelle, très directif mais aussi respectueux, doux et tendre.

La narration est à la première personne, le point de vue est celui de Danaé.
L’intrigue est très bien menée et dans les détails, tout en laissant des doutes et du suspense. Les fonctions de Machan se prolongent plus loin qu’une simple fonction de sécurité. Il devient vite le confident, voire un coach pour Danaé. Leur attirance est immédiate, mais le danger rode autour d’eux. Qui essaie d’attendre Danaé et pour quoi ?
La plume est fluide et très facile à lire. L’humour est excellent, les deux personnalités se confrontent et cela fait des étincelles. C’est plaisant et rafraîchissant. Quelques sauts dans le passé nous narrent la capture et la séquestration de Danaé. Les rebondissements et les révélations sont attrayants et au compte-goutte, très appréciable pour le suspense. Le rythme est accrocheur, et les pages filent très vites.
Les émotions sont intenses, entre la détresse émotionnelle de Danaé, le côté «nounours» de Machan, ainsi que sa vie passé qui est parfois troublante. Danaé devient assez lunatique avec un besoin de solitude, et parfois d’un peu de tendresse et d’amour. Tous deux se complètent parfaitement. Les relations intimes sont belles et sensuelles, en restant très sages et survolées.

Deux êtres se complétant parfaitement. Une belle histoire, une rencontre au cœur d’un tourment, d’un complot contre Danaé et ses secrets. Les idées sont accaparantes, et les personnages attachants. La plume est plaisante avec son humour et ses émotions. Une excellente histoire, un premier tome réussi, à découvrir !

Je remercie Hachette BMR  et à Netgalley pour ce service-presse !


Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...