Les Films attendus

Attention tous tomes suivants le premier peuvent contenir des SPOILER !!!

mercredi 19 décembre 2018

Les Seigneurs #1 Le seigneur des Corbières - Eva Justine

Le seigneur des Corbières: Les Seigneurs #1 par [Justine, Eva]

Les Seigneurs #1 Le seigneur des Corbières d'Eva Justine

Résumé :

1358. Dans les Corbières comme dans tout le royaume de France, la peste noire ayant fait de terribles ravages, nombre de mariages arrangés par des familles nobles n’ont pu se conclure. Désormais orpheline, Eloïse Laroche Combeille ne peut plus repousser sa destinée. Promise depuis son enfance au jeune Édric Monsalvat d’Aguilar, elle partira le rejoindre afin de l’épouser au plus tôt.
Toutefois, si son cœur bat pour Arthus le beau maître d’armes, sa rencontre avec Baudry, le père de son fiancé perturbera ses convictions. Tombée sous le charme viril du seigneur, elle tentera de le séduire de mille façons, jusqu’à ce que son cousin le comte de Brassac vienne grossir les rangs de ses soupirants en lui proposant de l’épouser.
Qui Eloïse choisira-t-elle finalement ? Respectera-t-elle le choix initial de sa famille ou écoutera-t-elle son cœur tout simplement ?

Format : Format kindle ( 1346KB – 270 pages)
Éditeur : Juno Publishing ( 27 décembre 2018)
Collection : M/F et M/M


Extrait :

Chapitre 2 :
L’âme devient mélancolique à l’automne de la vie

« …
Mais il est peut-être hideux, se lamenta-t-elle.
Ou le contraire.
Il affreusement jeune, fit-elle, butée.
Dix-sept ans, soupira celle qui avait l’habitude du caractère impétueux de sa juvénile maîtresse. En plus, comme vous l’avez déjà rencontré, ce n’est donc plus vraiment un total inconnu.
Peuh ! L’avoir croisé lors d’un souper, il y a sept ans de cela, comment veux-tu que je m’en souvienne, dit-elle, en grimpant sur son matelas.
Il a s’en nul doute hérité de la beauté de son père, argumenta Aliète, qui gardait en mémoire la séduction virile du jeune veuf.

... »

Résultat de recherche d'images pour "massif la corbières"

Chapitre 3 :
S’abandonner à la douceur de croire

« …
J’espérais attendre me trente ans avant de convoler, reconnut Édric pour la première fois, sans pouvoir masquer sa contrariété.
La peste a changé bien des projets. Nous devons penser à notre descendance dès à présent, et puisque tu es mon unique héritier et que nos deux familles s’étaient entendues depuis fort longtemps sur cette union, il est inutile de repousser l’inévitable. Je regrette d’ailleurs que nous ne nous soyons pas revus ces dernières années, ainsi tu connaîtrais mieux Éloïse et ce mariage te rebuterait moins. La dernière fois que je l’ai rencontrée, c’était une petite fille bien calme et très mignonne. Elle ne te causera aucun souci, j’en suis persuadé.
Pourquoi ne l’épouserez-vous pas vous-même ?
Moi !
... »

Avis de Lili :

Une romance historique se situant en France, plus exactement les Corbières dans le Massif des Pyrénées. Ce roman contient des scènes M/F et M/M.

Après la peste noire, tous ont perdu énormément, famille, gens et amis.
L’heure est venue des mariages arrangés. Éloïse est promue au fils de monseigneur Baudry Montsalvat d’Aguilar, Édric. Elle a un coup de cœur pour le maître d’arme Arthus. Son cousin le comte de Roland de Brassac veut la courtiser pour ses biens. Quant à Édric qui ne se sent pas prêt pour le mariage, propose sa futur fiancé à son père.


Éloïse Laroche Combeille, seize ans est devenue craintive depuis la perte de sa mère par la peste noire. Elle a bien grandi, est devenue autonome avec un tempérament bien trempé et l’esprit vif.
Édric Montsalvat d’Aguilar, dix-huit ans a perdu sa famille lors de la peste noire, il ne lui reste que son père, le seigneur Baudry Montsalvat d’Aguilar et une vieille grande tante. C’est un jeune homme perdu.

La narration est à la troisième personne. Le point de vue est très diversifié. Chaque chapitre est introduit par un titre très bien résumé et porteur de la situation.
L’intrigue tourne autour de couples se formant. Après la peste, tout a changer pour les seigneurs et leurs gens. Pour sauver leurs biens et leurs héritages, les mariages arrangés sont encore plus fréquents et mis en place encore plus jeune.
La plume est fluide, malgré quelques termes anciens, la lecture est agréable et légère. Les changements de scènes sont légèrement abruptes, pas de saut de ligne, de paragraphes marqués pour différencier le changement. Le lecteur passe d’une discussion de cuisine au bureau du maître sans intermédiaire. Le début, soit la mise en place est relativement lente, puis tout s’enchaîne entre flirts, répliques amusantes ou même situations bien drôles et pleines de charmes. Le rythme est prenant et attrayant.
Les émotions sont très diverses et intenses par moment. Entre la méchanceté de certain, la rébellion de certaine, la fraîcheur et la spontanéité d’autre, les émotions se succèdent avec plaisir pour le lecteur. La personnalité d’Éloïse apporte un trait d’humour et d’amusement au milieu de nombreux personnages masculins. Les complicités se forment, des sentiments s’installent, ainsi que de l’affection et de l’amour. Les scènes intimes sont torrides et sensuelles, tout en restant très sage.
Les personnages secondaires sont nombreux, présents en restant légèrement en retrait, comme Aliète la nourrice d’Éloïse, le prévôt Aubert, Agnès la nourrice d’Édric, Radegonde, et bien d’autres.


Un roman très complet, une plume très appréciable et de belles scènes d'humour. Une romance historique très bien écrite avec du rythme et une intrigue prenante. Une excellente lecture !


Je remercie Juno Publishing  et Maïwenn pour cette découverte et ce service-presse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...